ApplicationsGénéralités

Les 6 meilleures applis de montage vidéo « pro » sur smartphone

On compte plusieurs centaines d’applis pour monter les vidéos sur Android et sur iOS. Mais lesquelles sont les meilleures pour le MoJo, au regard d’un professionnel ? Pour les pratiquer toutes et former à l’utilisation de quelques unes, je vous livre ma sélection en guise de synthèse.

Le critère de base : plusieurs couches

Pour faire simple, une appli de montage pro se doit d’offrir plusieurs couches. Eliminez ainsi toutes les applications mono-piste qui ne permettent que de faire du bout à bout de petits clips. Quand bien même elles peuvent aujouter une piste audio, du texte par dessus et même des tonnes d’effets spéciaux ! Ce que les pros veulent, c’est au moins une deuxième couche pour incruster une vidéo dans une autre. Ou plus simplement pour ajouter des plans d’illustration sur une interview, en faisant ce qu’on appelait naguère un « split audio » : on continue à entendre l’interviewé, mais on remplace son image par des plans qui illustrent ses propos. Avec ce simple critère, la liste des applications de montage s’est réduite de près d’une centaine, à moins d’une dizaine recommandables. Historiquement, la première à proposer une seconde couche fut iMovie sur iOS. Si elle n’a pas sa place dans la liste ci-dessous, c’est qu’elle n’a guère évolué et fait figure de jouet très grand public aujourd’hui avec une seule couche, une gestion de l’audio insuffisante et des titres impossibles à personnaliser.

La plupart des applis de notre sélection « pro » sont disponibles dans les deux environnements Android et iOS : Adobe Rush, Kinemaster, Power Director et VN. Si elles fonctionnent sur tous les iPhones depuis l’iPhone 7, elles ne fonctionnent malheureusement pas sur tous les Android… à cause de cette fichue « fragmentation ». Quant aux deux applis de montage les plus professionnelles (CTPro et Lumafusion) elles n’existent que sur iOS, affirmant toujours la supériorité de l’univers Apple dans le domaine du MoJo. Enfin sur le plan financier, à quelques exceptions près, la majorité des applis ci-dessous sont évidemment payantes en version complète sans filigrane. Et leur  modèle est de plus en plus souvent celui de l’abonnement mensuel ou annuel.

Adobe Rush (gratuit pour 3 exports, 12€/mois ou abonnement Adobe CC) – AndroidiOS.

Adobe Rush (Android/iOS/Mac OS/Windows)

Petite sœur de Premiere Pro dont elle reprend une partie de l’interface utilisateur, Adobe Rush n’est malheureusement compatible qu’avec une vingtaine de smartphones Android un peu musclés, à partir du Galaxy S8. Elle est téléchargeable gratuitement sur Android et iOS mais n’autorise que trois exports de montage. Au delà, il faut s’y abonner (environ 12€/mois) ou avoir souscrit un abonnement à Premiere Pro pour en profiter gratuitement. Rush propose 3 pistes vidéos et 3 pistes audio, les effets de transition les plus basiques, et une belle fonction de ducking audio automatique (ajustement intelligent du niveau de la musique sous les interviews). Sans oublier une jolie bibliothèque de titres animés personnalisables, compatibles avec les modèles .mogrt d’Adobe. Concrètement, vous pouvez créer ou personnaliser un titre dans Premiere Pro (avec les polices Adobe exclusivement), l’enregistrer sous la forme d’un template .mogrt et importer ce dernier dans Rush. La compatibilité (via le cloud d’Adobe) avec Premiere Pro est l’intérêt principal de Rush. On commence à monter sur le smartphone ou la tablette, et puisque les montages et leurs rushes peuvent être synchronisés dans le nuage, on peut poursuivre les montages sur un ordinateur (Mac ou PC) où Rush existe aussi dans une interface plus spacieuse… Et même importer les projets de Rush dans Premiere Pro pour une post prod encore plus pro.

CTPro (15€/mois, 150€/an) – iOS

CTPro (iOS)

CTPro (prononcez « city pro ») est une application sans équivalent. Elle est née en Picardie, conçue par un passionné de télévision et de technologie, Bertrand Samimi, pour améliorer la production de la chaîne de télé locale ViaMaTélé qu’il dirige. J’aime présenter CTPro comme LA « suite applicative du MoJo ». Elle combine en effet les fonctions de caméra professionnelle (avec des options comparables à celles de Filmic Pro ou Mavis), d’outil de montage de reportage rapide (complet et automatisé), et de diffusion en streaming (y compris dans un environnement multicam). Cerise sur le gâteau, CTPro gère l’export XML de ses reportages vers Adobe Premiere Pro (Mac/PC) ou FCP X via les clés USB Sansdik iXpand. CTPro est donc une usine MoJo à elle toute seule, conçue par des gens de télévision, pour des gens de télévision, en tout cas pour des producteurs de contenus audiovisuels très réguliers. Capable de filmer en 4K à 50fps, la prochaine mouture, en fin de développement, inaugurera une fonction de zoom/recadrage automatique pour varier les valeurs de plan. E-Facto, son éditeur, propose même de fabriquer et d’intégrer dans l’appli, les synthés chartés de la chaîne ou du diffuseur… D’où son modèle économique : l’abonnement, à un montant un peu supérieur à celui des applis grand public. Du pro de chez pro ! D’ailleurs CTPro a même une sorte de grip spécial, le X-Rig, conçu par son créateur, qui fait presque ressembler l’iPhone 11 Pro à une caméra de télévision.

Kinemaster (gratuit avec filigrane, 5€/mois ou 25-33€/an) –  AndroidiOS.

Kinemaster (Android/iOS)

Développée par la société coréenne Nextstreaming, Kinemaster est l’appli de montage vedette la plus répandue dans l’univers Android. Elle propose un nombre de couches qui varie selon les capacités processeurs du smartphone qui l’utilise. En matière d’ergonomie, sa particularité historique tient à son impossibilité de coller les rushes les uns aux autres sur les couches au dessus de la piste principale. Pour que les rushes s’enchaînent en cut on doit ainsi les superposer légèrement et on obtient visuellement, des sortes de créneaux sur la timeline. Mais les fonctions de Kinemaster vont loin. Chroma key (pour incruster en effaçant une couleur sur le principe du fond vert), key frames (images clé pour animer certains éléments), effets spéciaux… Au point qu’on peut vite faire des choses très kitsch et très moches 😂. Mais on peut aussi faire des choses pro en restant simple. Kinemaster s’utilise gratuitement en incrustant sa marque de fabrique en filigrane. Sinon par abonnement : 25€/an sur Android (33 sur iOS) ou moins de 5€/mois. Et Kinemaster propose une foule de contenus optionnels à acheter depuis l’application : musiques, éléments d’habillage, polices de caractères…

LumaFusion (32,99 €, export XML : 21,99€, abonnement StoryBlocks : 69,99€/an) –  iOS.

LumaFusion (iOS)

Conçue à l’origine pour poursuivre le développement de Pinnacle Studio sur iPad, LumaFusion est devenu l’outil de montage le plus poussé aujourd’hui sur mobiles, avec des fonctions proches de Premiere Pro… Et surtout de Final Cut Pro X vers lequel elle est capable d’exporter ses montages avec un module optionnel! LumaFusion propose 12 pistes au total, dont 6 pour les vidéos (avec leur audio évidemment), plus 6 pour l’audio. Avec CTPro dans une moindre, c’est d’ailleurs celle qui gère le mieux l’audio avec toutes une batteries de filtres et de traitements. De quoi réaliser des toutes sortes de choses, dont des « splits screens » aisément. Elle est capable d’importer des polices de caractères TrueType et tout contenu (images, vidéos, musiques…) depuis un cloud, depuis les clés USB Sandisk iXpand, ou depuis les disques durs externes Wifi Western Digital Passport notamment. Il est même possible de s’abonner au contenu libre de droit du catalogue StoryBlocks depuis l’appli pour 7S€/an. Avec les key frames notamment, les fonctions d’édition de LumaFusion vont bien au delà de celles de toutes les autres applications. Au point que nombre de vidéastes pro ont troqué leur ordinateur et/ou leur Android pour un iPhone (grand format) voire un iPad pour ne plus monter que sur cette application depuis plusieurs années. Ultime détail : LumaFusion est la dernière appli à s’acheter aujourd’hui une fois pour toute : 33€.

Power Director, (gratuit avec filigrane, 5€/mois, 11€/trimestre, 38€/an) – AndroidiOS.

Power Director (Android/iOS)

Concurrent historique de Kinemaster, PowerDirector propose des fonctions assez similaires pour réaliser des sujets « pro ». A cette différence essentielle que sur ses deux couches vidéo (en plus de la piste de base), les rushes se collent les uns aux autres sans problème 😉. Parmi ses avantages, je citerais la possibilité d’ajouter des polices de caractères pour personnaliser les synthés, une option de dégradé pour spliter l’écran de façon plus « soft » et surtout la compatibilité avec le logiciel éponyme sur PC. Cyberlink l’éditeur, propose en effet un excellent logiciel de montage Power Director dans l’environnement Windows. Si l’on souscrit à l’abonnement de sa version Premium (avec hébergement des projets dans le cloud), on peut commencer à monter un projet sur son smartphone, et l’importer ensuite dans le « gros » logiciel sur son PC pour en terminer la post-prod.

VN, (gratuite) – Android, iOS.

VN (Android/iOS)

Nouvelle venue dans le petit monde des applis de montage aussi bien sur Android que sur iOS, VN pourrait bien faire son trou rapidement puisqu’elle est la seule vraiment appli gratuite… Avec des fonctions qui m’ont carrément décoiffé. Une piste principale, trois couches vidéos, plusieurs pour les titres animés, la possibilité d’ajouter facilement des polices TrueType de son choix, de télécharger simplement de la musique à utiliser dans ses montages, d’animer les plans avec des key frames, de réguler ralentis et accélérés avec des courbes simples à utiliser… Mais le plus fort, c’est sa faculté à adapter le montage -si l’on se contente de la piste de base- à n’importe quel ratio de sortie : 21:9, 16:9, 4:3, 1:1, 4:5, 9:16 ou même rond : VN génère une couche de flou en arrière plan pour remplir le cadre. C’est  juste top pour qui veut rapidement décliner et poster ses créations sur les différents réseaux sociaux. Et l’appli évolue toutes les semaines… au point de penser qu’elle donnera prochainement lieu à une version Premium encore plus pro, mais elle, payante.

Celles que je n’ai pas citées

Il y en a quelques autres, mais je n’avais aucune volonté d’exhaustivité. Je pourrais citer Enlight VideoLeap sur iOS par exemple, qui brille plus par ses effets spéciaux que par sa gestion du multicouche à des fins narratives. Et qui demeure cher (plus de 70€ à l’achat) pour ce qu’elle fait. Ou encore FeelMatic (pour Android et iOS et sur le Web), totalement gratuite pour commencer moyennant une inscription. FreeMatic fait aussi office de caméra, autorise le travail de groupe (avec abonnement à la licence « Newsroom ») et des projets commencés sur mobile, poursuivis sur ordi grâce au cloud… si l’on est prêt à s’accommoder de son interface utilisateur pas toujours limpide.

Et je n’exclus pas, bien entendu de mettre à jour cette page au fil des sorties de vraies bonnes nouvelles applis.

Laurent Clause

Laurent Clause

Journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, je suis devenu réalisateur d'images et formateur, formateur vidéo smartphone en particulier. J'interviens avec ma société Milledix ainsi notamment qu'à Gobelins l'Ecole de l'Image, Sciences Po Paris et pour le groupe CapCom. J'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro, et je forme à la vidéo-mobile, au MoJo (mobile journalism), au tournage avec Filmic Pro, Open Camera ou autres et au montage notamment avec LumaFusion, Adobe Rush et Kinemaster.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.