A la une

Rode Wireless Go : micro sans fil pro et pas cher

Nouveau micro sans fil de Rode, le Wireless Go est à la fois petit, peu cher, simple d’emploi, et terriblement efficace. Je l’ai commandé, testé… Je l’adore !

Dans la famille « sans fil » -très en vogue depuis quelques mois avec l’avènement du MoJo », je voudrais le Wireless Go, le petit dernier de Rode annoncé dernièrement au NAB : un couple émetteur (TX)/récepteur (RX) de toute petite taille, fonctionnant sur la bande des 2,4 GHz, sur batterie (rechargeable via un cordon USB-C/USB pour une autonomie affichée de 7 heures), et capable de connecter un micro doté d’une prise TRS… mais aussi de s’en passer !

La vraie surprise de ce nouveau système sans fil, léger et facile à mettre en œuvre, c’est en effet que son transmetteur (TX) intègre un microphone. Et plutôt un bon : un spécimen suffisamment directionnel pour capter correctement la voix, même en extérieur, en étant simplement accroché à une poche de chemise ou à une veste. Et même recouvert par une couche de vêtement, comme vous pourrez le constater dans la vidéo.

Le Wireless Go est conçu pour fonctionner avec les caméras, DSLR et les smartphones, mais sa connectique le destine d’abord aux premiers : il est livré avec un seul câble TRS/TRS qu’il faudra donc prolonger (par un adaptateur Rode SC4) ou remplacer par un Rode SC7 si on veut le connecter à la prise TRRS d’un smartphone. Sans oublier l’adaptateur Apple Lightning-mini-jack ou le Rode SC-6L pour l’utiliser avec un iPhone récent. Même problème de câble si vous voulez brancher une capsule (un micro cravate) à son émetteur : la prise est là encore à la norme TRS. Si vous souhaitez brancher un Boya BY-M1 ou un Rode Smartlav Plus (modèles TRRS conçus pour les smartphones), vous devrez passer par un adaptateur Rode SC3.

Le pairage des deux appareils est automatique sitôt les deux modules allumés. Mais il est possible de les délier/relier depuis le récepteur. Sur son écran LCD, il affiche le niveau du signal des deux modules, le niveau de charge de chacun ainsi que le niveau d’entrée du micro. Sur la tranche inférieure du récepteur, un bouton permet de régler ce dernier (à 0 dB, -6 ou -12 dB) en fonction de la pré-amplification de l’appareil auquel il est branché.

Rode avance qu’il est possible d’utiliser jusqu’à 8 kits identiques dans le même environnement sans interférences. Je n’ai bien sûr acheter qu’un seul Wireless Go et n’ai donc pas pu vérifier cela sur pièce. J’ai quand même remarqué une certaine fragilité du signal au bout d’une dizaine de mètres quand on se tourne pour s’éloigner de la caméra, TX et RX n’étant plus alors en droite ligne l’un de l’autre. Alors que quand ils se font face, la portée atteint les 50 mètres. Seul vrai reproche de conception, le « dead cat », (la « bonnette poilue » diront certains) pour atténuer le vent sur le micro intégré du transmetteur qui s’enfiche simplement avec deux pattes en caoutchouc mais tient mal et a vite fait de se décrocher… Pas étonnant que Rode en fournisse deux dans la boîte.

S’il faudra bricoler pour le monter (et l’équilibrer avec un contrepoids) au sommet d’un stabilisateur en mobilité, le Wireless Go est vraiment un dispositif sans film hors pair doté d’un micro remarquable, pour un coût (192€)  bien moins élevé que la majorité des kits HF professionnels (à partir de 300 € généralement).

Laurent Clause

Laurent Clause

Je suis journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, tout particulièrement de celles liées à la création et à la communication. Réalisateur via ma société Milledix, je suis aussi formateur : à Gobelins l'Ecole de l'Image, à Sciences Po Paris, pour le groupe CapCom ou ma société Milledix, j'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro et surtout la vidéo-mobile (tournage et montage sur smartphone).

3 Commentaires

  • Fouad dit :

    Bonjour Laurent
    Il y a un doublons les hyperliens.
    Il me semble qu’il existe le cable Rode SC7 qui trs vers trrs.
    Donc peut-être pas besoin de passer par le rode SC4?

  • FERNANDEZ dit :

    Bonjour Laurent,
    Merci pour vos recommandations. En tant que professionnelle de la communication, je réalise des interviews en mode MoJo sur des salons / expositions où le bruit d’ambiance est très contraignant.
    Recommanderiez-vous ce micro dans dans ces conditions extrêmes? Ou un tout autre dispositif pour assurer la stabilité du son / équilibre?
    Au plaisir de vous lire

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.