Divers

Rode miniaturise le micro sans fil

Spécialiste de l’audio -dédié aux smartphones en particulier-, Rode vient d’annoncer un kit sans fil miniature professionnel à moins de 200 € : le Wireless Go.

Parce que la vidéo mobile se développe et que les récepteurs sans fil classiques restent encombrants et peu pratiques à accrocher à un smartphone, les constructeurs de microphones planchent depuis quelques mois sur la miniaturisation de leurs kits HF. Sennheiser avait ouvert le bal il y a quelques mois avec son Memory Mic (dont le concept m’avait si peu convaincu que je ne vous en ai pas parlé). Puis avec le XSW-D, un kit HF composé d’émetteur/récepteur cylindriques à peine plus encombrants que deux briquets (que je n’ai pas acquis vu son prix de plus de 300 €).

C’est maintenant au tour de l’australien Rode de riposter avec le Wireless Go, version miniaturisée de son kit  Rodelink Film Maker composé de deux petits pavés plats de 30 grammes chacun fonctionnant sur batterie, synchronisés sitôt allumés, pour transmettre sur la bande des 2,4 GHz, y compris, selon le constructeur, dans des environnements où les communications RF et Wifi sont denses.

Outre sa petitesse remarquable, l’émetteur intègre un microphone et peut donc se pincer au haut d’une veste pour remplir sa fonction. Mais pour ceux, qui comme moi, trouveraient le pavé noir un peu trop voyant pour pouvoir s’exhiber sur un vêtement, il est possible de le cacher et d’y connecter un micro-cravate de type TRS (un Rode Smartlav Plus par exemple, prolongé d’un adaptateur SC3 pour transformer sa prise TRRS en TRS). Le récepteur se fixe aussi facilement à une caméra qu’à un DSLR et bien sûr à un smartphone. Le plus tentant restant le prix : moins de 200 €.

Cela ne remplacera pas les dispositifs Bluetooth dont je rêve, mais j’ai quand même hâte de voir l’objet disponible en France.

Laurent Clause

Laurent Clause

Journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, je suis devenu réalisateur d'images et formateur, formateur à la vidéo sur smartphone en particulier. J'ai enseigné le MoJo à l'Ecole de Journalisme de Sciences-Po Paris et interviens avec ma société Milledix notamment à Gobelins l'Ecole de l'Image, pour Samsa, le groupe CapCom ou aux Antilles et à la Réunion pour Inzy-Learning . J'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro, et bien sûr la vidéo-mobile, le MoJo (mobile journalism), le tournage avec Filmic Pro, Open Camera ou autres et le montage notamment avec Adobe Rush, VN Kinemaster et LumaFusion.

2 Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.