A la une

Narative : live multicam pour tous les smartphones

Faire du live, en multicam avec plusieurs smartphones en même temps, intégrant des photos, des vidéos, du texte à l’image, le tout diffusé sur différentes plateforme… c’est la petite révolution que promet Narative, appli gratuite pour iOS et Android.

Du live, sinon rien ! La pandémie et ses confinements successifs ont fait monter l’intérêt pour les diffusions en direct. Et ce n’est pas un hasard si Amazon a fait l’acquisition de Twitch il y a plusieurs mois. Mais si les solutions de direct se sont multipliées, rares sont encore celles dédiées aux smartphones qui font mieux qu’un live simple sur Facebook, YouTube ou Instagram par exemple.

C’est quoi un « bon » live ?

Un bon live, c’est un live qui varié, comme une émission de télé, et rythmé qui captive le spectateur. Avec des changements de caméra, un habillage minimum (titrage) et des médias (photos et vidéos) diffusés de temps en temps. Pour cela, OBS et Xsplit sont des références sur ordinateur, mais sans véritables équivalents grand-public sur smartphones et tablettes. Switcher Studio -que j’adore malgré son coût (250€/ans) – reste réservé à l’univers iOS et Mac OS, tout comme Cinamaker.  De son côté, ManyCam fonctionne sur Android, iOS -et sur le Web pour la partie régie-, mais la solution demeure un peu boguée, et son utilisation, de fait, confidentielle. C’est dans ce contexte que débarque Narative !

Le concept

Narative est la nouvelle création de Jean-Marc Denoual, à qui l’on devait déjà Molotov.tv pour regarder toutes les télés gratuitement. L’idée lui en serait venue en assistant à une manifestation sportive de sa fille : mal placé, il avait regretté de ne pouvoir voir en direct ce que les parents aux premiers rangs filmaient avec leurs smartphones… Voilà pour le storytelling. L’application a beaucoup évolué depuis un peu plus d’un an que je la teste en version bêta. Elle est enfin disponible officiellement sur l’AppleStore et le Playstore de Google. Concrètement, elle permet de filmer en direct depuis un smartphone (au choix aujourd’hui sur Youtube, Twitch, Facebook, Instagram, Tik Tok mais aussi en RTMP) ou encore de diffuser le contenu affiché à son écran (screencasting en live).

Multicam et scènes

Mais l’intérêt principal de Narative,  c’est le multicam ! Autrement dit la possibilité d’utiliser plusieurs smartphones pendant un live, et de commuter (afficher successivement la vue de l’un ou l’autre) ou de créer des scènes (des sortes de mise en page) composées des vues de plusieurs caméra, d’images ou de vidéo, de texte… Une mini-régie en quelque sorte. Pour faire du multicam, l’appli envoie des invitations par courriel jusqu’à cinq “contributeurs », autrement dit cinq cadreurs ou caméras. Chaque contributeur reçoit un courriel contenant un lien clicable qui ouvre l’appli Narative sur son smartphone -après l’avoir téléchargée si nécessaire- pour rejoindre le live, en partageant soit la vue de sa caméra soit son écran. L’organisateur voit alors s’afficher les caméras des contributeurs, qu’il peut diffuser soit en plein écran, soit en les intégrant dans des scènes qu’il a préparé à l’avance. Sur ce principe, deux usages sont possibles

  1. Le multicam distant, le duplex : j’invite des contributeurs éloignés, voire à l’autre bout du monde
  2. Le multicam proche, en plateau : j’invite des contributeurs autour de moi -ou je m’invite moi-même- par courriel pour profiter de plusieurs caméras durant ma captation.

En développement

Séduisant et prometteur. D’autant que Narative nourrit de grandes ambitions. Comme vous le découvrirez en testant gratuitement Narative après l’avoir téléchargé sur iOS ou Android. Sur son écran d’accueil, l’appli affiche des dizaines de « scénarios » de live (à 1, 2 ou 3 caméras) pour les influenceurs et coaches en ligne dans tous les domaines : makeup, cooking, gaming, news, fitness, sport… Narative fonctionne aussi bien en mode portrait qu’en mode paysage. Mais soyons clair, l’appli doit encore évoluer. Côté interface utilisateur d’abord, qu’il faut réussir à apprivoiser pour espérer réaliser un contenu un peu quali. C’est ce montre la première vidéo ci-dessous, sans son ! Beaucoup de possibilités, rangées dans des écrans à « swiper » à gauche ou à droite. Difficile de faire un live pro sans un sérieux entrainement. Vous en jugerez dans mon très humble test  ci-dessous. L’appli doit aussi évoluer côté son où des bugs subsistent, notamment lors des changements de scènes. Si lors d’un duplex, le changement de micro se fait naturellement d’un smartphone à l’autre, je ne suis pas parvenu à verrouiller le micro d’un smartphone en particulier -celui auquel on a branché un microphone externe- pour un multicam en plateau.Vous constaterez aussi bien dans la vidéo « test narative » un peu plus haut que dans la vidéo « test tuto narative » tout en bas, que le son disparaît parfois, notamment on affiche une scène composée de plusieurs « contributeurs » (ou caméras). Je crois pourtant avoir saisi la logique de fonctionnement de la mixette (qui fait apparaître différents curseurs de volume dans les scènes comprenant plusieurs contributeur, malheureusement elle ne fonctionne pas encore comme le devrait.

Reste le modèle économique : une version gratuite pour des lives de 60 minutes maximum avec une seule destination au choix (YouTube, Facebook, Insta, Twtich ou RTMP)… Et une version payante à 29,50€/mois qui offre le multistreaming (la diffusion simultanée sur plusieurs plateformes, le stockage de 200 Mo de fichiers pour les photos/vidéos à diffuser (conter 100 Mo en version gratuite), le retrait du filigrane en haut à droite, des lives de 2h maxi, et une call-room pour parler aux contributeurs distants sans latence. Un prix que je trouve un tout petit peu élevé tant que les petits soucis n’auront pas été corrigés. Mais une appli qui devrait contribuer à démocratiser le live multicam sur les smartphones et qui va vous permettre de vous y exercer pendant 60 minutes gratuitement.

 

 

Laurent Clause

Laurent Clause

Journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, je suis devenu réalisateur d'images et formateur, formateur vidéo smartphone en particulier. J'interviens avec ma société Milledix ainsi notamment qu'à Gobelins l'Ecole de l'Image, Sciences Po Paris et pour le groupe CapCom. J'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro, et je forme à la vidéo-mobile, au MoJo (mobile journalism), au tournage avec Filmic Pro, Open Camera ou autres et au montage notamment avec LumaFusion, Adobe Rush et Kinemaster.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.