ApplicationsDivers

Incrustez des textes en 3D dans vos vidéos depuis le smartphone

Pour incruster dans ses vidéos des textes en 3D  (comme dans la série « Fringe »), pas besoin d’outils sophistiqués en post-prod : sur smartphones, des applis de réalité augmentée s’en chargent pendant le tournage !

Si vous avez vu la série Fringe (diffusée sur Fox TV de 2008 à 2013), vous vous souvenez sans doute de ces noms de lieu en 3D (Harvard University, Massive Mechanics…) semblant flotter dans le ciel, avec un « tracking » parfaitement ajusté aux mouvements de caméra. Cet effet, popularisé par la série, a rapidement été intégré dans les outils de montage pro, et vous trouverez pléthore de tutos sur YouTube pour le mettre en œuvre dans Premiere Pro ou FCP X. C’est devenu un must dans les films et séries américaines, au point qu’un blog s’est amusé à référencer les déclinaisons à l’écran de ces incrustations de texte « trackées ».

Ce qu’on sait moins, c’est que depuis un peu plus de 5 ans, l’effet s’est invité sur nos smartphones, son principe grandement simplifié grâce à la réalité augmentée. A l’origine, sur les ordinateurs,  l’incrustation des textes en 3D se faisait en post-production avec des outils plus ou moins automatiques pour gérer le « tracking » (l’ajustement de l’incrustation 3D aux mouvements effectués par la caméra dans le film). Sur les smartphones, c’est différent : l’incrustation est effectuée au tournage par une application caméra qui contrôle en temps réel la position du volume dans l’espace grâce à la réalité augmentée.

De l’AR dans le texte

Concrètement, tout en cadrant avec la caméra, on intègre dans la vue un volume en 3D que l’appli ancre dans l’espace tridimensionnel en détectant le surfaces et qu’elle ajuste quand on déplace la caméra. Sur ce principe, de nombreuses applications caméra de réalité augmentée ont fleuri sur smartphones depuis 2016. Certaines permettent de positionner précisément mais aussi de coloriser, éclairer et redimensionner du texte ou différents objets 3D dans la vue. Et bien sûr de les « tracker » automatiquement quand la caméra bouge, donnant l’illusion plus ou moins réaliste que les volumes 3D font parti du décor.

C’est assez bluffant. Pourtant, curieusement, aucune de ces applis n’a connu de réel succès. Il est vrai que certaines ne fonctionnent qu’en mode portrait, et que la plupart n’ont plus été mises à jour depuis plusieurs années… et plantent de temps en temps. Par dessus le marché, certaines n’enregistrent que la vidéo… mais pas le son de la caméra. Enfin, celles permettant d’utiliser du texte dans l’espace sont une exclusivité iOS : je n’ai trouvé sur le Play Store de Google que des applis intégrant des objets 3D dans les vidéos, parfois même assez complexes. Mais pas de texte, malheureusement. Faites-moi signe en commentaires si vous en connaissez ou si vous en dénichez.

Applis imparfaites

Voici la liste des survivantes côté iOS : Typostatic, AR Text, Figment AR, AR Placer Cam, AR TextFX, Float Camera. Aucune n’est parfaite, la plupart même un peu boguée. La majorité filme sans stabilisation. Il vaut donc mieux les utiliser sur un trépied avec une rotule fluide ou sur un stabilisateur si l’on veut réaliser des plans en mouvements bien fluides pour que l’illusion de l’incrustation 3D soit parfaite. La seule qui profite d’une caméra stabilisée, AR Text ne filme hélas qu’en mode portrait au format 3:4 et son interface rend compliqué le placement des textes en 3D.

Les meilleures : AR Placer Cam et AR TextFX

Pour ma part, j’utilisais surtout AR Placer Cam depuis plusieurs années. Elle est gratuite, simple et filme en 16:9ème avec du son. Mais elle ne permet pas de faire tourner le texte dans l’espace, le plaçant systématiquement face à l’objectif. L’astuce consiste donc déplacer la caméra une fois le texte intégré en AR dans l’image pour le voir autrement que de face avant de déclencher l’enregistrement.

Celle qui profite du plus grand nombre de réglages c’est AR TextFX (1,09 €) que je viens de découvrir. Elle permet de positionner et de pivoter les textes précisément, mais aussi de les éclairer sommairement, de leur ajouter une animation et une ombre projetée. Malheureusement elle filme uniquement en mode portrait. Si elle permet de basculer le texte, elle oblige ainsi à pivoter les vidéos de 90° une fois celles-ci enregistrées si l’on veut obtenir un format « paysage ». Et surtout, elle n’enregistre pas de son !

N’hésitez pas à me signaler si vous en avez trouvé d’autres.

 

Laurent Clause

Laurent Clause

Journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, je suis devenu réalisateur d'images et formateur, formateur vidéo smartphone en particulier. J'interviens avec ma société Milledix ainsi notamment qu'à Gobelins l'Ecole de l'Image, Sciences Po Paris et pour le groupe CapCom. J'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro, et je forme à la vidéo-mobile, au MoJo (mobile journalism), au tournage avec Filmic Pro, Open Camera ou autres et au montage notamment avec LumaFusion, Adobe Rush et Kinemaster.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.