A la une

Les Unités de Tournage Smartphone débarquent à France Télévisions

Après plusieurs années d’expérimentation et des initiatives régionales diverses, la vidéo mobile arrive très officiellement dans le service public audiovisuel français avec 200 kits “normalisés” assez haut de gamme.

On ne les appelle pas « kits MoJo » mais « UTS » pour « Unités de Tournage au Smartphone » ! Ces sacs à dos garnis qui commencent à être déployés à France Télévisions depuis septembre, contiennent un kit vidéo mobile plutôt pro à destination des équipes à Paris, en régions et outre mer. Deux cents UTS vont ainsi être mises en service et leurs destinataires formés en parallèle à leur utilisation.

Une solution de plus

“Il n’y a pas de prescription ni d’obligation à utiliser ce nouvel équipement,  explique Skander Ben Attia, Head of engineering à France Télévisions : il s’ajoute au parc existant de caméras de poing et d’épaules qui restent majoritaires dans nos rédactions. Les UTS sont des solutions plus légères, plus pratiques dans des situations particulières”.  Les directs en duplex notamment, où le sac à dos et ce qu’il contient remplace la camionnette et son antenne émettrice sur le toit.

Dans le sac à dos

A l’intérieur du sac à dos Manfrotto, on trouve un iPhone 11 Pro max, un grip Beastgrip pro et sa poignée, une torche LED Litra Pro, une clé Sandik iXpand 256 Go, des écouteurs Earpods Apple, un micro main iRig Mic HD 2, un canon Shure MV88+, un kit HF Sennheiser, une interface iRig Pro I/O sans oublier une borne Wifi Huawei Airbox E5577, ainsi qu’un trépied et de quoi brancher, alimenter et recharger tout cela. Côté appli, ni Filmic Pro pour filmer, ni LumaFusion pour monter. A la place, l’appli Mojopro, conçue par la société rennaise Aviwest (et non nantaise comme je l’avais écrit*) en partenariat avec France Télévisions. Moins poussée que Filmic Pro, cette appli caméra a l’intérêt de pouvoir filmer aussi en direct et de transmettre facilement les reportages montés sur les serveurs de France TV.

La réflexion autour de ces équipements ne date pas d’hier. J’avais eu l’occasion d’aller faire un petit reportage sur une des formations Mojo animée par mon ami Guillaume Kuster à l’Université France Télévisions il y a quelques années. A l’époque, les apprenants montaient sur iMovie et des iPhones 5 ou 6. Depuis, plusieurs expérimentations ont été menées. Notamment à France 3 Nouvelle Aquitaine, où la solution Mojopro utilisée depuis plus d’un an, a servi de base pour la constitution de l’UTS.

“Notre volonté est d’équiper un maximum de personnes avec une solution complète, commune à l’ensemble des rédactions” poursuit Skander Ben Attia. Une solution qui évoluera dans le temps en renouvelant petit-à-petit certains de ses composants, et dont les retours sont jugés positifs tant pour ce qui est de la prise en main de l’UTS que de son intégration rapide dans les flux de productions des antennes de France Télé.

Des images produites avec ces UTS, vous en verrez dans les JT nationaux dans quelques jours : deux UTS ont été confiées aux envoyés spéciaux de France Télévisions chargés de couvrir la campagne à l’élection présidentielle américaine à partir d’octobre. Ouvrez bien vos yeux pour essayer d’identifier leurs images 😉

 

* Merci à FL Tariolle pour la rectification. Si Aviwest m’invite à Rennes, je ne dirais plus jamais qu’ils sont basés à Nantes 😉

Laurent Clause

Laurent Clause

Journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, je suis devenu réalisateur d'images et formateur, formateur vidéo smartphone en particulier. J'interviens avec ma société Milledix ainsi notamment qu'à Gobelins l'Ecole de l'Image, Sciences Po Paris et pour le groupe CapCom. J'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro, et je forme à la vidéo-mobile, au MoJo (mobile journalism), au tournage avec Filmic Pro, Open Camera ou autres et au montage notamment avec LumaFusion, Adobe Rush et Kinemaster.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.