Support

Les petits poids au juste prix

Avec une coque, une optique ou un micro sur le smartphone, les stabilisateurs type Osmo Mobile doivent être rééquilibrés avec un contrepoids. Champion de la communication vidéo,  le fabricant d’optiques Moment Lens en propose un à un tarif tout simplement déconnant ! Heureusement, il y a du « made in China ».

En commandant quelques optiques Moment Lens il y a quelques semaines, j’ai ajouté à mon panier d’achat le contrepoids que propose le fabricant pour lester un gimbal quand on chausse le smartphone d’une de ses optiques. Coût : 40$ pour cette petite pièce à accrocher à droite, au bras du stabilisateur au moyen d’un velcro, munie de deux poids de 30 g (soit 60g) à visser devant ou derrière. En option, ledit contrepoids est susceptible d’accueillir un ou deux autres poids de 30 g supplémentaires vendus 10 $ l’unité. Faîtes les comptes : chez Moment il faut débourser entre 40 et 60 $ pour lester le stabilisateur de 30 à 120 g en fonction du nombre de poids de 30 g qu’on embarque sur la pièce miracle. 60$, c’est la moitié du prix d’une de leurs optiques ! Hey Moment, pour une pièce de métal, un velcro et quelques plombs, franchement vous abusez !

Pas étonnant que certains tentent de bricoler eux-même leur contrepoids à moindres frais depuis des mois. Heureusement un fabricant chinois est venu s’en mêler : Ulanzi. Spécialiste de l’accessoire MoJo (grip, mini-trépied, etc), et largement distribué en France par le biais d’Amazon, Ulanzi propose une solution concurrente à partir de 15 € (pour 40 g de leste) et jusqu’à 33 € si l’on souhaite monter jusque 120g, comme chez Moment, en ajoutant des compléments (2 x10 g l’unité). Mais ce n’est généralement pas la peine d’alourdir autant le stabilisateur (dont les mécanismes sont mis à mal, rappelons-le, quand ils sont ainsi sur-lestés), parce que le contrepoids chinois est, au final, mieux pensé que l’original américain. Accroché, sur le principe d’un étau, au bras du stabilisateur, il peut être lesté de trois côtés (sur le côté -droit cela va de soi- devant et derrière). Ce qui permet de l’équilibrer plus justement que le modèle de Moment. Quant au principe d’étau, il est également plus pratique puisqu’il permet de positionner le contrepoids

Autant vous dire que mes poignées ressemblent désormais à la photo ci-dessous, quel que soit le modèle de smartphone auquel je greffe une optique complémentaire (un Galaxy S8 en l’occurence ci-dessous) avec des contrepoids acquis à moindres frais.

 

 

 

 

Et si vous êtes adeptes du DIY (Do It Yourself), voici un petit tuto pour fabriquer votre contrepoids pour moins de 10€ avec un gros aimant et quelques écrous…

Laurent Clause

Laurent Clause

Je suis journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, tout particulièrement de celles liées à la création et à la communication. Réalisateur via ma société Milledix, je suis aussi formateur : à Gobelins l'Ecole de l'Image, à Sciences Po Paris, pour le groupe CapCom ou ma société Milledix, j'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro et surtout la vidéo-mobile (tournage et montage sur smartphone).

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.