ApplicationsIOS

Le transfert de point sur l’iPhone, c’est possible avec une appli !

On l’appelle « flou-net ». C’est l’opération qui consiste à changer le point durant la prise de vue en tournant la bague de focus (sur les caméras) pour rendre flou ce qui était net et net ce qui était flou. Faute d’une bague de mise au point, cette opération est impossible avec l’appli Appareil photo de base du smartphone : quand on tente de changer le point en touchant une zone de l’écran tout en filmant, on réactive l’autofocus qui se met alors à « pomper » (à hésiter) et on obtient une image qui saute. Bref, le transfert de point était proscrit… Jusqu’à ce que certaines applis s’en chargent. C’est une des fonctions de Clips Video Editor. Cette appli de montage pour iOS absolument géniale et en voie de disparition de l’App Store après que son éditeur Fly Labs s’est fait racheter par Google, est aussi en mesure de filmer bien mieux que l’appareil photo de l’iPhone car elle permet le transfert de point, la correction de diaph et le grossissement de l’image à la volée. Cela méritait une démo en images.

Mais si vous n’avez pas réussi à vous procurer Clips Video Editor avant qu’elle disparaisse de l’AppStore, vous pouvez vous rabattre sur Filmic Pro. Les versions les plus récentes de cette appli de tournage que nous citons régulièrement, proposent elle aussi, le transfert de point. Pour y accéder, il suffit de toucher le bouton de focus (la cible carré en bas à gauche de l’écran), pour révéler le curseur de mise au point sur le bord gauche. Appuyez sur le bouton rouge pour filmer, et déplacez le curseur de focus verticalement pendant faire un transfert de point.

Laurent Clause

Laurent Clause

Journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, je suis devenu réalisateur d'images et formateur, formateur vidéo smartphone en particulier. J'interviens avec ma société Milledix ainsi notamment qu'à Gobelins l'Ecole de l'Image, Sciences Po Paris et pour le groupe CapCom. J'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro, et je forme à la vidéo-mobile, au MoJo (mobile journalism), au tournage avec Filmic Pro, Open Camera ou autres et au montage notamment avec LumaFusion, Adobe Rush et Kinemaster.

8 Commentaires

  • Mathieu dit :

    Pourquoi toujours privilégier les Iphones en délaissant les androids et windows phone?

    • 1) parce que l’iPhone est le mieux fourni tant en termes d’interfaces audio que d’applications audio/vidéo. iOS est sans conteste l’OS mobile le plus orienté multimédia. Si vous lisez mon blog en détails, vous apprendrez par exemple que l’OS Windows Phone ne reconnait pas les micros externes… C’est le choix de Microsoft. Quant à Google, pour combler le retard d’Android dans le domaine de la vidéo et du son, il rachète les start up qui étaient les spécialistes de la question sur iOS pour qu’elles contribuent à apporter les mêmes fonctions à son OS mobile pour l’avenir.
      2) j’achète mes iPhone. Et j’ai du mal à me faire prêter des smartphones Android. Du temps où j’étais journaliste high tech, les fabricants me prêtaient leurs nouveaux modèles que je pouvais tester. Aujourd’hui, ils ne sont pas très chauds à voir évaluer leurs smartphones sur le seul terrain de la vidéo.

  • Daniel-Romain BLANC dit :

    Elle a l’air vraiment sympa cette application, vous avez pu l’essayer avec des sujets en mouvement Laurent ?

    • Je vous vois venir Daniel-Romain… Autant le flou/net est possible, autant pour le rattrapage de point sur un sujet qui s’approche ou se recule, le mieux est encore de faire confiance à l’autofocus et au suivi de personnage grâce à la détection de visage. Parce que même avec l’iPhone sur pied, le curseur de focus de Clips se prête assez mal au suivi de personnage et au rattrapage de point qui va avec.

      • Daniel-Romain BLANC dit :

        Ah ah ah ah, on pouvait rêver 😉

        Je vais rester a l’autofocus alors.

        Merci de l’information :D.

  • Madoremifa dit :

    Génial ! Merci !!

  • Xav125 dit :

    Bonjour à tous,

    Bon … encore un site pro Apple ^^ Non, plus sérieusement et tout en sachant que je ne suis en rien contre cette marque et comme vous l’avez souligné Laurent, la marque propose des trucs fous comme cette appli. Mais on ne peut pas sous ce prétexte laisser des millions d’utilisateurs passionnés de photos et de vidéos dans la merde … ou leur dire :  » vous n’avez qu’à acheter un Iphone » .
    Je vous mets donc au défi de trouver le même genre d’appli sur Android je suis certain que cela doit exister et que les développeurs Android ne sont pas plus mauvais qu’ailleurs. J’ai déjà cherché et testé plusieurs applis sans succès, sauf une  » Camera FV 5, laquelle en version Pro est capable de vérouiller l’auto focus ce qui permet une mise au point préalable puis op on bloque l’autofocus qui ne pompera plus ensuite.
    Bref vous l’aurez compris ce serait quand même bien de pas rester sur un échec et de combler de bonheur les utilisateurs Android passionnés de photos et de vidéos.

    Merci

    • Merci Xavier. Je sais en effet que Camera FV5 fait du transfert de point sur Android. Je cite d’ailleurs cette appli dans le numéro spécial « vidéo et smartphone » que je prépare pour un magazine hi-tech et dont je reparlerai prochainement. Pour le transfert de point et pour filmer en générale, la meilleure appli selon moi reste Filmic Pro. C’est la plus pro pour iOS… mais il en existe depuis quelques mois une version Android. Je la testerais volontiers sur Android, si j’avais un smartphone (de prêt, car je ne suis équipé à titre perso que d’iPhone, désolé) compatible. Ce qui n’est pas le cas : les modèles Android susceptibles d’en profiter sont encore peu nombreux.
      Enfin pour rebondir sur vos propos, les développeurs Android ne sont pas plus mauvais que les autres, en effet. Mais les développeurs iOS disposent d’un environnement de développement logiciel prêt à l’emploi pour la vidéo, baptisé AVFoundation, qui résulte de la longue expertise d’Apple dans le domaien de l’audio et de la vidéo, sur Mac d’abord puis sur ses appareils mobiles. Les développeurs d’applis y ont accès à des centaines de “briques » logicielles prêtes à l’emploi. Il n’existe rien de tel côté Android dans le SDK fourni par Google. Voilà qui explique l’avance qu’avait l’iPhone jusqu’à présent.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.