AccessoiresAudio

Comica CVM-WS50 : micro sans fil à moins de 200 €

En vidéo-mobile aussi, la tendance est au « sans fil ». En attendant la déferlante Bluetooth -et des micros sans récepteur ni câble, utilisables facilement avec des stabilisateurs type Osmo Mobile- les solutions RF (radio fréquence) se multiplient à des prix de plus en plus compétitifs. Exemple avec ce kit chinois Comica de très bonne facture, simple à mettre en œuvre et avec une portée plus que suffisante…

Comica fait partie de ces marques chinoises qui comptent avec des produits audio/vidéo de qualité, comme Aputure (audio/vidéo), Saramonic (audio), ou encore DJI, Zhiyun et Feyiutech côté stabilisateurs. Spécialiste de l’audio, Comica propose une jolie gamme de micros -canon, main, ou cravate-  la plupart sans fil, certains à destination des smartphones. Nous avons testé nous le CVM-WS50, une solution sans fil vendu un peu moins de 170€ sur Amazon. Et c’est une bonne surprise !

Sa valisette en toile tapissée de mousse renferme un couple émetteur/récepteur bien fini en aluminoum brossé, une poignée, un petit cravate TRRS et une belle bonnette poilue façon « dead cat », ainsi qu’un adaptateur TRS/TRRS. Le cravate se relie à l’émetteur qui vient s’accrocher à une poche ou un ceinture avec sa pince. Quant au récepteur, il se visse au somment de la poignée, qui peut elle-même être vissée sur un trépied puisqu’elle dispose d’un pas de vis Kodak à sa base.  On déplie ensuite quatre pattes qui, aidées par une grosse vis somment, agissent comme un étau pour s’adapter à la hauteur du smartphone et le pincer au dos du récepteur… comme le fait déjà Samson avec son Go Mic Mobile ou Saramonic avec son tout nouveau SPRX9. Ensuite, on relie le récepteur à la prise mini-jack TRRS du smartphone avec le câble fourni. Nous avons testé ce kit sur un iPhone 7 (via l’adaptateur Lightning/TRRS d’Apple), mais avec un cordon mini jack classique TRS/TRS (2 traits de chaque côté) nous aurions aussi bien pu l’utiliser sur un DSLR Canon, Nikon, Sony, etc.
Reste à allumer l’émetteur et le récepteur et s’assurer que leur panneau LED respectif affiche bien le même numéro de canal (de 0 à 6 sur les fréquences de 520 à 526 MHz ). Il suffit d’appuyer sur leur bout SET pour afficher le même autre numéro de canal sur l’un et l’autre et utiliser ainsi jusqu’à 6 kits sans fil dans le même environnement sans interférences. Enfin, ça, nous n’avons pas pu le vérifier, parce que nous n’en avons commandé qu’un seul exemplaire !

Ce que nous avons pu vérifier en revanche, c’est que contre toute attente, la capsule micro fournie est bien meilleure que celle du kit Boya WM-4 (moitié moins cher) que nous avions testé il y a quelques mois. Le son du Comica tient vraiment la route et n’a pas grand chose à envier à la capsule du Rode SmartLav+ par exemple. Quant à la portée, elle est plus que suffisante comme en atteste la vidéo : il a fallu dépasser les 55 mètres en ligne droite pour commencer à perdre le signal et enregistrer le son en pointillé. Avec deux cloisons entre émetteur et récepteur, le signal commence à faire de siennes à partir de 30 mètres… mais s’il y a des cloisons entre émetteur et récepteur, c’est que le sujet n’est plus dans le champ de la caméra. Cela n’a donc que peu de raisons d’arriver !

Certes, cela ne remplace pas un microphone Bluetooth : il faudra encore bricoler pour accrocher tant bien que mal le récepteur du Comica sur son Dji Osmo Mobile ou Zhiyun Smooth 4 et relier le câble au smartphone en croisant les doigts pour qu’il n’empêche pas la stabilisation. Mais vu le prix de ce kit CVM-WS50, je suis sûr que certains vont y arriver. Et renoncer aux kits, plus chers de Rode, Sennheiser ou Sony…

Laurent Clause

Laurent Clause

Je suis journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, tout particulièrement de celles liées à la création et à la communication. Réalisateur via ma société Milledix, je suis aussi formateur : à Gobelins l'Ecole de l'Image, à Sciences Po Paris, pour le groupe CapCom ou ma société Milledix, j'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro et surtout la vidéo-mobile (tournage et montage sur smartphone).

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.