A la une

Pocophone F2 Pro : le bon smartphone Android pour le Mojo

Pour moins de 500 €, le nouveau Poco (Pocophone) F2 Pro est un modèle idéal pour la vidéo-mobile ! Il est capable de faire fonctionner quasi parfaitement les applications vidéo mobiles les plus exigeantes sur Android avec même quelques avantages sur l’iPhone SE 2. Une vraie découverte.

Android, parent pauvre du MoJo

Depuis que je pratique le tournage/montage au smartphone, je ne suis pas un grand fan des smartphones Android, dont peu de modèles satisfont pleinement à la vidéo mobile « professionnelle ». J’ai coutume de dire que pour faire du Mojo aussi bien qu’avec un iPhone -qui est un smartphone haut de gamme-, il faut généralement un Android tout aussi haut de gamme et donc aussi cher. Malheureusement, même sur les fleurons de Samsung (Galaxy S8 et suivants) ou pire de Huawei (P20 Pro et suivants), on a parfois de mauvaises surprises dans différentes applis de tournage et/ou de montage dont une ou plusieurs fonctions de répondent pas parfaitement.

Alors quand on me demandait jusque récemment « quel est le smartphone au meilleur rapport qualité/prix pour faire de la vidéo mobile », je répondais sans hésiter, « l’iPhone SE (ou le nouvel iPhone SE 2) si vous avez des petits doigts, sinon un 8 Plus pour son grand écran et ses deux optiques ». Mais j’étais bien en peine de recommander un modèle Android bon marché, vraiment apte à la vidéo mobile. J’avais eu de bons résultats avec les Nokia 5 et 7 sauf côté son où même les bons micros sonnaient affreusement compressés une fois enregistrés sur ces smartphones.

Les bonnes surprises du Poco F2 Pro

Et puis j’ai cassé ma tirelire (encore une fois) pour commander un Pocophone F2 Pro, dont nous avions débattu dans le podcast VMP avec mes compères, afin de le tester. Et contre toute attente, j’ai découvert un smartphone Android vraiment taillé pour la vidéo-mobile. capable de faire fonctionner sans problèmes toutes les applis pro : Filmic Pro pour filmer, Kinemaster, VN et même Adobe Rush pour monter, en superposant sans soucis 4 couches 4K.

Avec, en plus, deux avantages de taille comparé à l’iPhone SE 2 : un format plus proche de celui de l’iPhone 11 Pro Max avec un  très grand écran vraiment confortable pour le montage, et surtout trois optiques : grand-angle standard -avec un mode télé x2 très efficace-, super grand angle et macro. De quoi parer à toutes les valeurs de plan !

Quelques point noirs

Deux réserves toutefois comparé à l’iPhone.

  1. Sur ce Pocophone, comme sur l’ensemble des Android, le monitoring audio pâtit d’une latence considérable (une demie seconde) toujours un peu compliquée à gérer en inerview ;
  2.  la colorimétrie des images de la caméra native du F2 Pro est franchement saturée. S’agissant d’un smartphone grand-public, Poco (Xiaomi) a boosté violemment la saturation autant que les teintes rouge et bleu. Résultat, les images du Pocophone F2 Pro « pètent » mais les couleurs sont dénaturées et paraissent souvent artificielles ! Je ne saurais donc que vous encourager à filmer avec Filmic Pro en ajustant la balance des blancs. Voire en téléchargeant les profils colorimétriques optionnels de Filmic Pro pour filmer en mode Flat ou en LogV2 et étalonner au montage dans un logiciel digne de ce nom (Adobe Premiere Pro, Da Vinci Resolve ou FCP X).
Laurent Clause

Laurent Clause

Journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, je suis devenu réalisateur d'images et formateur, formateur vidéo smartphone en particulier. J'interviens avec ma société Milledix ainsi notamment qu'à Gobelins l'Ecole de l'Image, Sciences Po Paris et pour le groupe CapCom. J'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro, et je forme à la vidéo-mobile, au MoJo (mobile journalism), au tournage avec Filmic Pro, Open Camera ou autres et au montage notamment avec LumaFusion, Adobe Rush et Kinemaster.

4 Commentaires

  • Bonsoir Laurent !

    Merci beaucoup pour cet article et pour la vidéo.

    Ce smartphone a l’air excellent pour la vidéo.
    Mais j’ai regardé les commentaires de certaines applications sur le Play Store, et certains utilisateurs n’ont pas l’air contents.

    Du coup, entre un iPhone et un smartphone, quel est le meilleur choix au niveau des applications ?
    Je pose cette question, car j’ai lu sur un test que l’application photo du Google Pixel 4 était top !
    Je sais aussi qu’Apple a créé une application qui permet de faire de très belles photos.

    • Cette question (iPhone/Android) n’a pas vraiment de réponse. Deux environnements, deux façons de faire sensiblement différentes, deux états d’esprit. D’un côté. un univers mono marque dint le fabricant est à l’origine des smartphones, de leur puce et de leur système, environnement un peu fermé et contrôlé mais parfaitement fonctionnel où 99% des applis du store fonctionnent sur tous les modèles de smartphone en circulation tant qu’ils supportent la dernière version de l’OS. De l’autre un univers plus ouvert, avec un OS avec plusieurs versions en circulation, une centaine de fabricants qui les réhabillent comme ils veulent et construisent leurs appareils avec des composants différents… D’où des applications qui fonctionnent sur cerains modèles et pas sur d’autre. Voilà mon avis sur le fond.
      Maintenant si la volonté principale est de faire des photos avec son smartphone, le mieux est de regarder leur rendu : certains préfèreront le piqué des Huawei, le mode nuit du Pixel, les couleurs du S20 ou le naturel de l’iPhone.
      Si la fonction principale est la vidéo, c’est sur iPhone que ça se passe.
      Et quand on développe, Luc-Antoine, quel est le camp le plus agréable ?

  • Bonsoir Laurent,
    Je te remercie pour ta réponse.
    C’est une excellente question.
    Je ne connais pas encore bien Android, car je suis en train d’apprendre Flutter, mais je pense qu’il y a des avantages et des inconvénients sur les deux OS.

    Pour iOS, nous avons l’avantage d’avoir un outil (Xcode) très bien conçu pour programmer, et pour publier nos applications.
    Cet environnement est aussi super pour aider à maintenir les applications. Ainsi, c’est normal que 99 % des applications sur l’AppStore fonctionnent sur tous les modèles de smartphone.
    De plus, tous les modèles d’iPhone et Ipad dont inclus dans le logiciel, et nous pouvons tester toutes les tailles d’écran et aussi plusieurs versions d’iOS sans nous soucier des téléchargements.
    Cependant, il faut absolument posséder un Mac pour programmer sur iOS.

    Pour Android, nous avons un outil bien conçu, mais je ne l’ai pas encore assez utiliser pour comparer. Cela dit, il montre ses limites. Par exemple, il faut télécharger à la main chaque simulateur de smartphone.
    Nous sommes libres de choisir notre environnement de développement : Windows, Linux ou Mac.
    Cependant, il faut télécharger les simulateurs à la main. Cela prend du temps et aussi de la place sur le disque dur.

    Je ne connais pas encore assez l’environnement d’Android pour me faire une idée objective, mais je pense que Apple est plus agréable que Google.

  • Laurent Berthault dit :

    Le tournage en 8K est loin d’être gadget puisque, comme tu le démontres, on peut vraiment beaucoup zoomer au montage, c’est appréciable.
    Mais au tournage, pour bénéficier de toutes les optiques, il faut du coup jongler entre l’appli native et Filmic.
    En tout cas moi aussi j’aurai la réponse désormais quand on me demandera conseil sur un Android Mojo.
    Merci Laurent pour cet essai.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.