ApplicationsDiversIOSMojo

Filmmaker Pro (iOS) : filmez et montez avec une seule appli (Ep2 : Monter)

ec filmaker pro montage

Dire que l’interface de Filmmaker Pro, est inspirée par celle d’iMovie serait un euphémisme :  on frôle le plagiat. On y trouve tout de même quelques petits plus (un beau module de titrage pour les “synthés”, ou encore de nombreux paramètres de contrôle et retouche de chaque clip). Mais à l’usage, on décèle aussi très vite des petites lacunes (pas d’effet Ken Burns pour les photos par exemple) et surtout un vrai manque de précision.

Faute de pouvoir zoomer sur la timeline, il est impossible de couper précisément un clip. Pire, lors d’un trim, l’image du point de sortie ne reste pas affichée à l’écran, mais est systématiquement remplacée par la première image du clip. Pas pratique. Curieux aussi la fonction Partager (équivalent de scinder) qui ne coupe pas le clip à la tête de lecture, c’eut été trop simple, mais oblige à ne sélectionner que la seconde portion du clip… Drôle de logique !

Et puis il y a les bugs, trop nombreux. Après des coupes, l’image disparaît parfois. Quitter et relancer l’appli n’y fait rien : le clip est bon à jeter. Pire encore, sur un projet, l’interface est devenu oblique à un moment, Filmaker quittant systématiquement de façon inopinée. Pas d’autres options que de jeter le montage à la poubelle… Du coup, les petits soucis de traduction qu’on a remarqué paraissent presque anecdotiques : la fonction “Piste » qui ajoute un contour aux caractères d’un titre, bizarrement placée qui plus est, dans les réglages de durée du titre et non avec les réglages de type. Ou l’option “Enchainé” pour une musique, qui ajoute des fade-in et fade-out. Vous les verrez dans notre vidéo ci-dessous.

Dommage que Filmmaker soit à ce point bogué. Parce que nous avons eu beaucoup de plaisir à monter et ralentir des images filmées avec un gimbal et un iPhone 6S. Mais dès que nous nous sommes attaqués à un vrai reportage, avec séparation de la piste audio et images d’illustration, l’appli a commencé à nous compliquer l’existence. Du coup, si Filmmaker mérite son label “Pro” c’est surtout pour sa caméra. Ses créateurs doivent vraiment améliorer la partie montage… dont vous trouverez un aperçu des fonctions ci-dessous.

Laurent Clause

Laurent Clause

Journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, je suis devenu réalisateur d'images et formateur, formateur vidéo smartphone en particulier. J'interviens avec ma société Milledix ainsi notamment qu'à Gobelins l'Ecole de l'Image, Sciences Po Paris et pour le groupe CapCom. J'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro, et je forme à la vidéo-mobile, au MoJo (mobile journalism), au tournage avec Filmic Pro, Open Camera ou autres et au montage notamment avec LumaFusion, Adobe Rush et Kinemaster.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.