A la une

Montez sur le smartphone, terminez sur l’ordi

Parce que monter sur le petit écran du smartphone est souvent inconfortable (spéciale dédicace aux possesseurs d’iPhone SE), d’aucuns aimeraient poursuivre et achever le travail sur un ordinateur… Un doux rêve pour les utilisateurs de smartphones Android, hélas ! Mais une réalité croissante pour les possesseurs d’appareils sous iOS et surtout de Mac… C’est LA tendance MoJo du moment. Panorama des solutions « cross-platforms » pour commencer à monter sur l’iPhone et finir sur l’ordi.

De iMovie (iOS) à iMovie (Mac OS) puis à FCP X (Mac OS)

Historiquement, la solution cross-platform la plus ancienne, c’est iMovie. On l’oublie trop souvent, les montages effectués sur l’appli iOS iMovie peuvent être exportés sur Mac dans le logiciel éponyme. Il suffit de sélectionner le projet en question sur l’iPhone ou l’iPad et de l’exporter via le bouton de partage très simplement avec Airdrop (ou via iTunes ou le cloud d’Apple si vous tenez à vous compliquer la vie). Le projet arrive dans le dossier Téléchargement du Mac, reconnaissable à son extension .iMovieMobile et s’ouvre dans iMovie Mac OS d’un double-clic. Vous pouvez alors le modifier en profitant de davantage de fonctions -les titres en particuliers- voire l’exporter vers Final Cut Pro X, l’outil de montage pro de la firme à la Pomme, via le menu Fichier/Envoyer le film à Final Cut.

De CT Pro (iOS) à FCP X (Mac OS) 

Pouvoir ouvrir et finaliser sur FCP X un montage commencé sur l’iPhone est l’un des points forts de CityPro (ex City Producer) depuis sa première version. Cette solution française complète (caméra pro, montage, live multicam) propose, depuis deux ans, de compiler le montage créé sur l’iPhone en un package fcpxml, récupérable instantanément sur Mac via un utilitaire (client) et une connexion USB. Le fichier .fcpxml reçu et ses rushes joints s’ouvrent alors simplement dans FCP X, comme Bertrand Samimi, le créateur de City Pro, nous en avait fait la démo dans notre vidéo de démo vieille de deux ans.

De CT Pro (iOS) à Adobe Premiere Pro (Mac OS et Windows)

Depuis quelques mois, CityPro propose également d’exporter ses projets vers Adobe Premiere Pro en les compilant au format .prproj et en les sortant de l’iPhone via une clé iXpand SanDisk.

De Luma Fusion (iOS) à FCP X (Mac OS X)

Récupérer dans FCP X les montages créés sur iPhone ou iPad est aussi au programme de la prochaine mouture de LumaFusion. Comme en atteste la vidéo ci-dessous réalisée à partir de la version bêta de l’appli de LumaTouch que je teste depuis quelques semaines.

Notez que Luma Touch -l’éditeur de Luma Fusion-, que nous avons croisé lors des 3èmes Rencontres francophones de la vidéo mobile à Paris début février, nous a annoncé travailler pour une prochaine version (attendue avant la fin 2019) à la même possibilité d’export des projets Luma Fusion mais vers Adobe Premiere Pro cette fois…

De Rush (iOS) vers Rush (Mac OS ou Windows 10) vers Premiere Pro (Mac OS ou Windows 10)

Reste la solution d’Adobe, Rush (ou Adobe Premiere Rush CC pour être précis avec son nom de baptême), la seule qui permette les allers-retours : commencer sur smartphone, continiuer le montage sur ordi, revenir sur smartphone… Rappelons que l’appli Rush -disponible pour iOS seulement aujourd’hui, bientôt aussi côté Android pour le seul Samsung Galaxy S10- est une sorte de Premiere Pro « light », capable de synchroniser ses projets dans le cloud d’Adobe. Concrètement, sélectionnez un projet dans Rush et vérifiez qu’il est synchronisé. Puis lancez le logiciel Adobe Premiere Rush CC sur Mac OS X ou un PC avec au moins Windows 10 pour retrouver le projet en question et le monter plus confortablement sur le grand écran de l’ordi. Ou bien lancez Adobe Premiere Pro 2019 CC. Si vous utilisez le même Adobe ID -et donc le même compte CC- que pour Rush, choisissez Ouvrir le projet Rush sur l’écran d’accueil de Premiere Pro… et retrouvez le montage initié sur votre smartphone en profitant de toutes les fonctions et plug-ins du logiciel pro d’Adobe. Une solution qui devrait se généraliser dans les entreprises ou groupes disposant de licences Adobe CC en encourageant les projets collaboratifs : chaque « MoJo » commence à monter sur son smartphone puis un monteur/réalisateur/rédacteur en chef au choix, finit le travail sur Premiere Pro…

Laurent Clause

Laurent Clause

Journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, je suis devenu réalisateur d'images et formateur, formateur vidéo smartphone en particulier. J'interviens avec ma société Milledix ainsi notamment qu'à Gobelins l'Ecole de l'Image, Sciences Po Paris et pour le groupe CapCom. J'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro, et je forme à la vidéo-mobile, au MoJo (mobile journalism), au tournage avec Filmic Pro, Open Camera ou autres et au montage notamment avec LumaFusion, Adobe Rush et Kinemaster.

1 commentaire

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.