Trucs et astuces

3 façons d’enregistrer une conversation téléphonique

Pas de vidéo exceptionnellement, mais un sujet 100% audio/smartphone alors que le confinement contre le coronavirus contraint aux échanges distants et encourage les journalistes aux interviews téléphoniques. Pour ces derniers, voici trois méthodes pour enregistrer plus ou moins bien des conversations à distance.

Méthode 1 : l’appli Tape a Call

C’est la méthode la plus simple. La qualité est correcte, mais suffisamment « broadcast » pour beaucoup ! Elle ne nécessite qu’un smartphone, un iPhone pour être exact, et une application iOS payante, Tape a Call dont j’avais présenté le fonctionnement il y a de nombreuses années dans une vidéo visionnée depuis 80000 fois  sur mon blog et ma chaîne bonneapp. Le principe est celui d’un conférence à trois. Avec votre iPhone et via l’appli, vous appelez un enregistreur en ligne. Quand la liaison est établie, vous activez le mode conférence pour initier un second appel avec la personne dont vous voulez enregistrer la conversation. L’échange est enregistré en ligne et stoppé automatiquement sitôt l’appel terminé. Quelques secondes plus tard, l’application reçoit le fichier mp3 de la conversation enregistrée. La particularité c’est que les deux voix enregistrées « sonnent téléphoniques » , comme vous pourrez en juger dans l’échantillon ci-dessous. C’est exploitable, pour une transcription manuelle notamment, mais moins bon pour une diffusion que les deux méthodes suivantes.

 

Il semble exister une batterie d’applis équivalentes pour faire la même choses côté Android. Je vais être très honnête, je n’en ai testé aucune pour la bonne et unique raison que je n’ai pas de carte SIM dans aucun des Android dont je dispose pour tester mes applis vidéo mobiles. Par ailleurs, dans les commentaires, j’ai lu que la plupart de ces applis étaient toutes plus ou moins boguées ou qu’elles ne fonctionnaient pas sur tous les smartphones… A vous de tester, en particulier Enregistrement d’appel Cube ACR qui semble une des mieux notée.

Méthode 2 : l’enregistreur externe

Pas besoin d’application avec cette méthode plus pro, qui recourt à un enregistreur numérique externe type Tascam DR-40X, DR-100MKIII, ou Zoom H4, H5 ou H6 et à un bon micro main pour l’intervieweur. A l’enregistreur, on raccorde à la fois le smartphone -avec les câbles nécessaires, mini-jack, adaptateur Lightning ou USB-C selon le smartphone- et le microphone. Ainsi que des écouteurs puisque le son de la conversation n’est audible que sur l’enregistreur. La conversation est enregistrée dans la carte SD de l’enregistreur numérique. Dans mon exemple en photo ci-dessous, pour tirer un câble mini-jack TRS 3,5mm/mini-jack TRS 3,5mm (1)  entre l’entrée mini-jack présente sur le micro supérieur de mon Zoom H6 et mon iPhone 11, j’utilise bien sûr un adaptateur Apple Lightning/mini-jack (2). Je branche également un micro main XLR sur une autre entrée du Zoom (3) sans oublier un casque audio ou une paire d’oreillettes (4). Avec ce dispositif, la qualité du son de la conversation est bien supérieure à la première méthode (jugez-en ci-dessous), pour l’intervieweur en tout cas, enregistré en local via un bon micro main.

Méthode 3 ; Skype, enregistrements locaux et montage

Dernière méthode, la VoIP. Plus besoin de téléphone ici, puisqu’on va communiquer via Skype. Premier avantage, on peut être beaucoup plus de deux dans la même conversation.  Mais pas question de se contenter  de la conversation Skype enregistrée par un des participants ! La solution « pro »consiste à enregistrer la voix de chaque participant individuellement, sur son ordinateur respectif avec QuickTime (enregistrement audio) sur Mac ou xxx sur Windows. A la fin de la communication, chaque participant partage son enregistrement individuel avec le réalisateur. Ce dernier monte les voix avec un logiciel audio multipiste en utilisant, au besoin, l’enregistrement Skype comme piste témoin pour la synchronisation. Et on en profite du coup pour couper les ratés, les hésitations… C’est le procédé appliqué généralement par mon camarade Guillaume Kuster pour réaliser le podcast Vidéomobile ou « Comment on fait », consacré à notre période de confinement. Voici d’ailleurs un exemple du résultat dans un épisode de « Comment on fait ».

Laurent Clause

Laurent Clause

Journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, je suis devenu réalisateur d'images et formateur, formateur vidéo smartphone en particulier. J'interviens avec ma société Milledix ainsi notamment qu'à Gobelins l'Ecole de l'Image, Sciences Po Paris et pour le groupe CapCom. J'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro, et je forme à la vidéo-mobile, au MoJo (mobile journalism), au tournage avec Filmic Pro, Open Camera ou autres et au montage notamment avec LumaFusion, Adobe Rush et Kinemaster.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.