Glossaire

Non aux jumpcuts injustifiés !

Pour dynamiser les monologues de leur sketches, les Youtubeurs ont généralisé les « jumpcuts ». Ces coupes/raccords sans changement de cadre sont ainsi rentrés dans les mœurs alors que, jusqu’alors, les pros les évitaient. Par facilité on en voit maintenant dans les interviews au 20 Heures alors qu’il y a des moyens (simples) de les masquer.

Vous connaissez le principe du jumpcut : une scène en plan fixe est coupée au montage, on n’en garde que certains passages qu’on monte bout-à-bout et sans effet de transition (en cut). Comme le décor ne change pas, on voit quand même les sautes et on devine que la prise a été coupée. Pratique pour faire apparaître ou disparaître « Ma sorcière bien-aimée »  dans les années 60, le jumpcut s’est vu banalisé par Norman, Cyprien et beaucoup d’autres Youtubers en servant leurs intérêts comiques. Il est devenu si naturel que nombre de vidéastes plus ou moins amateurs y recourt aujourd’hui sans vergogne… dans les interviews. Dans une présentation professionnelle que j’ai vue en ligne il y a quelques semaines, j’en ai compté plus qu’une trentaine en moins d’une minute, 1 toutes les 2 secondes ! Pire : depuis quelques mois j’en décèle dans des interviews de 20 secondes au 20 heures de France 2. Alors je dis STOP ! Soit le jumpcut est voulu (pour une rupture comique dans le discours ou une apparition/disparition d’objet(s) ou de personne(s)), soit le monteur est un fainéant qui a salopé son travail en ne prenant pas les 10 secondes qui suffisent à masquer cette coupe disgracieuse. Au choix et ainsi que je l’explique dans la video ci-dessous :

  • en changeant de valeur de plan
  • en changeant d’angle et de caméra
  • avec un flash blanc
  • avec un morphcut

ou avec un plan d’illustration ou de coupe.

Mais Par pitié : si vous jetez vos détritus à la poubelle plutôt que sur la voie publique, alors n’utilisez les jumpcuts qu’à bon escient en masquant tous les superflus… en particulier dans les interviews ! Merci.

Laurent Clause

Laurent Clause

Je suis journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, tout particulièrement de celles liées à la création et à la communication. Réalisateur via ma société Milledix, je suis aussi formateur : à Gobelins l'Ecole de l'Image, à Sciences Po Paris, pour le groupe CapCom ou ma société Milledix, j'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro et surtout la vidéo-mobile (tournage et montage sur smartphone).

3 Commentaires

  • […] Dans tous les cas, en filmant en 4K pour monter en 1080p, vous aurez la possibilité de recadrer vos images, pour dynamiser vos vidéos en évitant les jump cuts. […]

  • Florian dit :

    Bonjour,
    Pour ma part, j’utilise un fondu enchaîné en jouant sur sa durée pour améliorer la transition afin qu’elle soit plus douce. Est-ce une bonne méthode où est-ce déconseillé par les pros ?
    Je précise que je suis un amateur et que je travaille avec iMovie.
    Merci pour vos conseils très enrichissants !
    Bonne continuation.

    • Le fondu enchaîné convient mieux pour marier des images différentes (un plan d’illustration et un interviewé, ou deux plans d’illustrations). Personnellement, je n’aime pas fondre deux images du même individu dans la même valeur de plan. Mais cela reste mon goût.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.