Applications

Comment montrer les « touchers » sur le smartphone

Faire un « screencast » de l’écran du smartphone pour montrer comment utiliser une application, c’est bien ! Et quand on voit l’endroit où les doigts viennent pointer, taper ou glisser (ce qu’on appelle les » touchers »), c’est encore plus pédagogique. Malheureusement ce n’est pas simple sur tous les smartphones.

Une fois n’est pas coutume, c’est côté Android que l’opération est la plus aisée ! Il suffit en effet d’activer les Options de développement -masquées dans les Paramètres du smartphone mais facilement révélables- pour pouvoir ensuite afficher à l’écran les doigts sous la forme de ronds blancs transparents.

En complément si nécessaire, vous trouverez, sur le Google Play Store, l’application gratuite Draw on Screen. Sous la forme d’une surcouche graphique, celle-ci permet de dessiner sur ce qui est affiché à l’écran dans n’importe quelle application. Des formes, ou n’importe trait à main levée plus ou moins épais et en couleurs pour sensibiliser, indiquer, désigner, bref expliciter davantage qu’on faisant simplement apparaître un rond blanc là où l’on pointe le doigt sur l’écran.

Avantage Android pour une fois, parce que sur iOS, afficher les doigts sur l’interface de l’iPhone n’est pas à la portée de tout le monde… Pas à la mienne en tout cas : au regard des quatre méthodes différentes proposées pour y parvenir, l’opération est définitivement réservée aux développeurs d’applications. La méthode la plus « accessible » consiste en effet à activer l’option d’Accessibilité d’iOS, dans laquelle on affiche une palette d’outils -dans chaque appli qu’on voudra présentée- pour créer une animation pour chaque type de geste à illustrer… Une vraie galère !

Heureusement qu’à des fins pédagogiques, certaines applications iOS offrent directement une option pour afficher les gestes à l’écran. C’est le cas de la rolls des applis de montage : LumaFusion.

Laurent Clause

Laurent Clause

Journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, je suis devenu réalisateur d'images et formateur, formateur vidéo smartphone en particulier. J'interviens avec ma société Milledix ainsi notamment qu'à Gobelins l'Ecole de l'Image, Sciences Po Paris et pour le groupe CapCom. J'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro, et je forme à la vidéo-mobile, au MoJo (mobile journalism), au tournage avec Filmic Pro, Open Camera ou autres et au montage notamment avec LumaFusion, Adobe Rush et Kinemaster.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.