A la uneGénéralitésMojoTechniques

5 règles de base pour bien filmer avec un smartphone

1) En mode paysage, 2) en mode avion, 3) avec un micro externe, 4) bien éclairé 5) bien stable. Voici les 5 principes élémentaires du tournage léger, tels qu’énoncés par cet article (en anglais) d’un institut privé de formation au journalisme du Missouri (USA). Cinq petites règles très basiques et bêtes en apparence, mais on ne rappelle jamais assez les fondamentaux. Voilà donc ce qu’il faut retenir pour garantir de belles images avec votre smartphone, leur donner un caractère un tant soi peu professionnel et les distinguer dans la masse de vidéos amateurs qui encombrent les réseaux sociaux.

Capture d’écran 2016-02-01 à 07.55.571) Le mode paysage. Je lisais récemment que sur les 2 milliards de vidéos diffusées sur la page Facebook d’Al Jazeera, la majorité sont au format carré ou ont été filmées à la verticale. C’est toute la différence aujourd’hui entre des vidéos amateurs et des vidéos réalisées par des journalistes : les pros filment à l’horizontale, en mode paysage, et pas autrement ! Parce qu’on en montre plus en plan large, et qu’en additionnant les téléviseurs, et les moniteurs sur la planète, les écrans horizontaux sont encore -et pour longtemps- les plus nombreux. Faire une photo à la verticale a du sens, mais filmer avec un smartphone ou une tablette n’en a pas. Tant que les écrans en mode portrait -comme ceux qu’on voit ici et là dans les couloirs du métro parisien par exemple- n’est pas devenu le standard !

plane2) Le mode avion. Le smartphone est d’abord un outil de communication, « a phone, an internet communicator » disait Steve Jobs en dévoilant l’iPhone en 2007.  Mais quand il tourne, il ne doit rien faire d’autre ! Ni sonner ou vibrer et déranger la prise ou l’interview et vous ferait passer pour un amateur, ni même afficher une notification qui masquerait le cadre. Bref, avant d’appuyer sur le bouton d’enregistrement, commencez par mettre le smartphone en mode avion pour être tout à votre film. En bloquant les voies de communications (données cellulaires, Wifi  et Bluetooth), vous réduisez de sucroit la consommation électrique et réservez la charge de la batterie pour le tournage.

mic3) Le microphone externe. S’il n’y a pas grand chose à redire de la caméra principale de votre smartphone, son microphone (traditionnellement situé entre l’objectif et la torche LED) est loin d’être aussi satisfaisant. Il est acceptable pour capturer le son d’ambiance d’une salle, d’une rue ou d’un lieu pourvu qu’il ne soit pas trop bruyant, mais il ne convient pas, par exemple, pour une interview. Un microphone externe -un cravate pour une interview, un micro main pour un « trottoir », ou un canon- est indispensable dès que l’on veut réaliser un reportage. Avec l’adaptateur ou l’interface audio souvent indispensable pour brancher ledit microphone sur le smartphone.

light4) L’éclairage. La lumière est la clé des belles images. Or le capteur de votre smartphone ne brille pas particulièrement dans la pénombre où les pièces peu ou mal éclairées : il génère rapidement du bruit, des pixels parasites, dans les zones les plus sombres. La règle numéro un est éévidemment d’éviter le contre-jour, autrement dit de filmer face à la lumière. Sans quoi du sujet placé entre l’objectif et une fenêtre par exemple, on ne distinguera finalement qu’une silhouette noire. Le plus simple est donc d’amener le sujet à proximité dune fenêtre par exemple, et de se placer avec le smartphone, dos à la lumière. Dans les pièces aveugles, sans source lumineuse extérieure, un éclairage d’appoint est souvent indispensable. Sans forcément recourir à certaines mini-torches LED spécialement conçues pour seconder les smartphone, n’importe quel spot ou lampe de bureau bien orienté, permet parfois de « déboucher » un visage manquant de lumière. Le mieux est encore un éclairage de type indirect, en usant d’une surface blanche ou réfléchissante (une plaque de carton blanc, un paper-board…) pour renvoyer sur le sujet la lumière d’une lampe ou d’un projecteur.

tripod5) La stabilité. Je vous renvoie à un des premiers articles que j’ai écrit sur ce blog. Un smartphone doit être posé le plus souvent possible pour garantir des images parfaitement stables. Cette stabilité, est le premier gage de professionnalisme des vidéos. La perche à selfie bien maîtrisée (en tenant le smartphone à hauteur d’yeux) peut, certes, dépanner pour des plans où vous souhaitez vous montrer. Mais l’idéal pour un vrai reportage, et en particulier les interviews, demeure le tripode ou trépied. Ou à la rigueur le monopode, là encore s’il est maîtrisé. Avec son « bras de pano », un trépied pro vous permettra aussi de réaliser de beaux panoramiques horizontaux, verticaux, voire combinés avec un peu d’entrainement. Et bien sûr, pour arrimer votre smartphone au sommet du pied, vous aurez besoin d’un grip.

Laurent Clause

Laurent Clause

Je suis journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, tout particulièrement de celles liées à la création et à la communication. Réalisateur via ma société Milledix, je suis aussi formateur : à Gobelins l'Ecole de l'Image, à Sciences Po Paris, pour le groupe CapCom ou ma société Milledix, j'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro et surtout la vidéo-mobile (tournage et montage sur smartphone).

4 Commentaires

  • […] le son Je vous renvoie ici aux cinq règles de base. Autant vous pouvez vous contenter du micro intégré de votre smartphone pour filmer des images […]

  • franck leb dit :

    Bonjour,
    a premiere vue le format changerait et meme les pro se mettraient au format portrait. Longtemps considérée comme une hérésie cette nouvelle tendance serait liée à la primauté du smartphone comme appareil pour visionner des vidéos sur le pc ou la tv. Les nouveaux journaux sur smartphone seraient au format portait et les tenants de cette pratique y trouvent moult avantages…
    Cdt

    • J’aime beaucoup votre conditionnel ! Le format ne changera pas. Il y aura, de fait, de la place pour les deux formats : la vidéo reste (heureusement pour les salles de cinéma et les télévisions) une histoire au format paysage historiquement, mais Madame Michue incite en effet les producteurs de contenus mobiles (pour Snapchat essentiellement) à filmer en mode portrait… avec toutes les limites et complexités que cela suppose pour les pros de l’image. Nous autres « mojos » tâchons donc de trouver des moyens de filmer en même temps, pour les deux formats. Certaines applis de montage nous aiderons certainement dans l’avenir à retailler simplement dans un format ou l’autre, quitte à perdre en définition évidemment.

  • […] avec un téléphone portable  Tuto de base  5 règles de base Réaliser un court-métrage avec un mobile, c’est possible (vidéo) Filmer comme un pro avec […]

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.