A la uneAccessoiresMachinerie

L’invasion des sliders motorisés de poche

60 € pour un chariot de travelling motorisé miniature, vous y croyez ? Ce miracle, si c’en est un, est le résultat du travail de copieur dont les fabricants chinois ont souvent le secret. Vous vous souvenez peut-être du Hercules Rollocam, un chariot de travelling motorisé miniature lancé par une campagne Kickstarter, que je vous avais présenté il y a un peu plus d’un an. Il est aujourd’hui officiellement en vente sur le site de ses concepteurs… et déjà copié impunément par des fabricants chinois.

L’Hercules, dont j’avais financé la campagne de crowdfunfing, est une merveille d’ingéniosité. Entièrement démontable, son moteur se résume à un cylindre en aluminium -conteneur de sa pile unique- qui tient à l’intérieur d’une poche de jean. Installé avec ses accessoires en quelques minutes, il se transforme en chariot de travelling à trois roues pour se déplacer en ligne droite sur une surface plane ou sur un rail-guide en aluminium, ou en cercle en inclinant ses deux roues non motrices. Malgré sa pile unique, le Rollocam est assez puissant pour motoriser une GoPro, un smartphone mais aussi un DSLR avec une optique fixe. Le plus long reste de l’équilibrer en fonction de l’appareil qu’il doit supporter, et surtout de programmer correctement son moteur… Il ne dispose en effet que d’un seul bouton poussoir qu’il faut enfoncer plusieurs fois en créant des sortes de combinaisons, pour définir le sens de rotation, la vitesse de déplacement, et si le mouvement doit être continu pour de beaux travellings, ou avec des pauses pour réaliser des timelapse. Bref ingénieux, bien usiné mais pas vraiment ergonomique. Néanmoins, avec un prix aux alentours de 200 € avec ses accessoires, le Rollocam met enfin les « sliders » à la portée du plus grand nombre. Et il s’est trouvé un vrai public chez les amateurs passionnés d’images.

Du coup, les plagiats ne se sont pas faits attendre. Le site américain PGN (Photo Gear News), faisait il y a quelques semaines le test du Yelangu Autodolly en omettant de signaler que ce petit chariot motorisé était une copie pure et simple du Rollocam Hercules. Et comme souvent dans ce petit univers high-tech, quand un modèle mal protégé est copié en Chine, il l’est sous des marques différentes. Ainsi, à peine modifié (avec une batterie rechargeable plutôt qu’une simple pile bâton, une seule vitesse et une seule direction notamment), mais fourni sans les accessoires du Rollocam, le Yelangu est vendu un peu plus de 100 € sur Amazon… et même à 63 € sous la marque Andoer. Autant dire que ces chariots motorisés risquent de se banaliser encore plus rapidement que les gimbals, et que les « slides », ces mouvements lents qui abondent dans les films, clips et publicités depuis quelques années vont continuer à se généraliser.

Laurent Clause

Laurent Clause

Journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, je suis devenu réalisateur d'images et formateur, formateur vidéo smartphone en particulier. J'interviens avec ma société Milledix ainsi notamment qu'à Gobelins l'Ecole de l'Image, Sciences Po Paris et pour le groupe CapCom. J'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro, et je forme à la vidéo-mobile, au MoJo (mobile journalism), au tournage avec Filmic Pro, Open Camera ou autres et au montage notamment avec LumaFusion, Adobe Rush et Kinemaster.

4 Commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.