A la uneGénéralitésTechniques

Comment filmer une interview (3-réalisation)

Après la préparation et l’entretien, voici le dernier volet de notre série sur l’interview, la réalisation et le montage. Pour qu’une interview ne soit pas un monologue face caméra, il faut aussi filmer des plans d’illustration au moment de l’entretien. Et prévoir ensuite un montage de plans courts, qui jouera avec la voix de l’interviewé « in » et « off » afin de dynamiser ce qui serait, sinon, carrément rasoir !

  1. Cinq plans pour une personne. Vous avez pris soin de poser vos questions en rapprochant le trépied et le smartphone afin d’obtenir deux valeurs de plan (ou plus) de la personne filmée. C’est bien, mais cela ne suffit pas. Rendez-vous compte : vous l’avez fait parler pendant 10 bonnes minutes, et même si vous n’allez en garder qu’une ou deux au final en coupant le plus gros, il n’est pas question qu’on voit la personne non stop à l’image. A moins que ses propos soient extraordinaires, passionnants ou sulfureux, vos spectateurs auront décroché au bout de 20 secondes. D’où l’intérêt de rapporter aussi différents plans d’illustration de votre interlocuteur, filmé hors interview. Une des recettes est de filmer une personne en cinq plans au moins  : un plan en situation (plan d’ensemble de la personne dans son environnement), un de son visage, un de ses mains, de ce qu’elle fait vu par dessus son épaule, et un plan plus « créatif » (une contre-plongée depuis le ras du sol, un travelling…). Avec ces différents plans, de 4 ou 5 secondes chacun, vous pourrez facilement illustrer (recouvrir) les propos de l’interlocuteur plutôt de que le laisser trop longtemps à l’image.
  2. « Dallas » et autres illustrations. Lors de l’interview, vous pouvez également faire d’autres plans d’illustration plans dans les locaux où vous tournez. L’immeuble en lui-même, de l’extérieur, avec un panoramique horizontal ou vertical qui permettra de situer le lieu de l’action (de l’interview en l’occurence). Ce plan est parfois appelé « Dallas » en référence à la série TV américaine des années 80, où chaque changement de lieu était introduit par un plan du building ou de la ferme où il se déroulait. Vous pouvez aussi filmer un hall d’accueil, des gens au travail, le logo d’une société, un nom sur une porte de bureau… autant de plans courts qui habilleront peut-être le discours de l’interviewé.
  3. Alterner in et off au montage. Avec tous ces plans d’illustration, vous rythmerez le montage. Commencez par montrer l’interviewé à l’image, et recouvrez sa voix au bout d’une dizaine de secondes avec les 5 plans que vous avez fait de lui. Faites  le revenir à l’image, avec une autre valeur de plan pour un autre point de l’interview, et alternez ainsi sa voix en in (face caméra) et off (recouverte d’images d’illustration). Il n’y pas de règle sur la durée des passages « in » et « off », tout est question de rythme. Mais i l’interview dure une minute au total, alternez des séquences in/off de 15 secondes maximum.
Alterner la voix in (en rouge) et off (gris) de l'interviewé sur des durées courtes.

Alterner la voix in (rouge) et off (gris) de l’interviewé sur des durées courtes.

  1. Faire entre la voix avant le portrait. Si vous avez filmé des scènes dont le son d’ambiance est exploitable (de hôtesses de réception accueillant des visiteurs dans une société, des collègues de travail échangeant dans le couloir ou en réunion), vous pouvez aussi les utiliser pour entrecouper l’interview. A condition, bien sûr, que ces scènes servent le propos de l’interviewé. Si c’est le cas, n’hésitez pas à faire rentrer ensuite la voix de l’interviewé pendant ces scènes d’illustration, avant de faire réapparaître son visage à l’écran. Ces « splits audio » (séparation de l’image et du son d’une interview) font toujours très « pro » !
Laurent Clause

Laurent Clause

Je suis journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, tout particulièrement de celles liées à la création et à la communication. Réalisateur via ma société Milledix, je suis aussi formateur : à Gobelins l'Ecole de l'Image, à Sciences Po Paris, pour le groupe CapCom ou ma société Milledix, j'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro et surtout la vidéo-mobile (tournage et montage sur smartphone).

8 Commentaires

  • Jacky dit :

    Merci pour ces éléments.
    J’aurai besoin d’avoir plus d’explications sur le montage que je n’ai jamais fait avec un LG G4 donc Android.
    Rappeler quel est le logiciel de montage préférable et d’autres éléments pour bien démarrer un montage.
    Grand merci

    • Deux applis phares pour le montage sur Android : Kinemaster et Power Director. La première offre plus de fonctionnalités, mais toutes (les couches notamment) ne fonctionnent pas sur tous les smartphones. Il me semble que le G4 peut en profiter. Vous trouverez un ou deux tutos sur Kinemaster dans la rubrique application. Attention son business model est particulier : l’appli est gratuite mais incruste un filigrane dans un coin. Pour l’effacer il faut payer, de 5€ pour 30 jours d’utilisation à 36€/an. Kinemaster offre d’incroyables fonctions de post-prod (incrustation, animation, effets), que je vous conseille d’ignorer le plus possible : un montage pro a peu, voire pas d’effets ! Mais des plans courts qui s’enchainent bien (raccords) pour garantir une vraie continuité, avec un son bien mixé.
      Power Director offre un peu moins de fonctions et est un poil moins souple d’utilisation. Mais sur le fond, sa logique diffère peu de celle de Kinemaster. De mémoire, il coûte un peu plus de 6€, et certaines fonctions doivent être achetées en complément.

  • Philippe MARTINEZ dit :

    Bonjour !
    En premier lieu un grand merci pour votre site… j’y passerais des heures, c’est très bien, très pédagogue…
    Je voudrais savoir s’il existe une sorte de télécommande pr déclencher la caméra du smartphone (j’ai un galaxy grand plus) . En effet, je suis pr le moment plus enclin à travailler seul (en l’occurence, je me filme moi-même) d’où ma question.
    D’avance un grand merci !!!

    • Je vous conseille d’acquérir une perche à selfie : certaines sont livrées avec un petit interrupteur bluetooth pour déclencher photo/vidéo quand le smartphone est au bout de la perche. Cet interrupteur se couple se paire avec le smartphone en quelques secondes. Il ne fonctionne qu’avec les applis caméra natives des smartphones. Un exemple avec cette perche que je recommande en formation puisqu’elle est est longue et peut faire office de monopode, voire se visser sur un mini trépied par ailleurs.

  • Gollot dit :

    Bonsoir Laurent,
    merci pour vos conseils, toujours précis et précieux.
    Je cherche un peu plus d’infos pour bien éclairer un sujet, en particulier lorsque dans une salle on dispose d’une lumière insuffisante, moche…
    Grand merci Laurent
    Claire

  • Gollot dit :

    RE-bonsoir Laurent,
    je vois qu’il y a ce que je cherche sur votre site (lumière, éclairage). Désolée du dérangement. Et encore bravo pour ce super site de pro ! Merci

  • Francine dit :

    Super site, quelle mine d’info ! un grand merci pour ce partage
    Un grand merci Laurent
    Francine

  • […] ont filmé un personnage qui a parlé de son travail ou de quelque chose qu’il fait durant interview : un plan de situation, un plan de son visage ou de ses yeux, un de ses mains, un plan par dessus […]

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.