A la uneApplicationsIOS

Verifeye : la camera iOS gratuite qui filme en 25 fps (video)

Avec un iPhone, pas besoin d’une appli payante pour filmer à 25 fps, la cadence des appareils de captation conforme au standard européen PAL. Si vous tenez absolument à cette cadence, il y a l’appli gratuite Verifeye. Une petit « pro » qui a quelques avantages… Découverte.

Verifeye n’est pas à proprement parler une nouveauté. Je l’avais découvert durant l’édition 2016 de Mojocon. Son concept dépasse le (petit) cadre de l’application. Co-fondée par un journaliste freelance, John D. McHughVerifeye est une sorte d’agence de presse internationale, qui ambitionne de fournir deq photos et deq vidéos d’actualité aux médias du monde entier. Et pour produire ces contenus audiovisuels, elle propose une appli éponyme 100% gratuite aux professionnels ou aux amateurs indépendants. Automatiquement datés et géolocalisés, les contenus pris peuvent être envoyés sur les serveurs de Verifeye, qui vérifie l’authenticité de leurs informations avant de le mettre à disposition de ses clients. Et de rémunérer au final les auteurs, déduction faite d’une commission.

Séduisant, le concept et son business ont encore du mal à prendre. L‘application Verifeye, qui en est que le premier maillon, l’outil de base, mérite tout de même le coup d’œil. Rien n’interdit en effet de l’utiliser pour son usage personnel et de photographier/filmer sans transmettre ses contenus à l’agence Verifeye. D’autant qu’elle présente quatre avantages comparé à l’appli Appareil Photo d’iOS, qui en font une appli « pro ». Démo en images.

  • Elle est en mesure de filmer à la cadence de 25 fps. Idéal pour le « multicam », si votre iPhone filme en même temps que d’autres appareils (DSLR ou caméras) tournant eux en 25 fps. Ou si vous travaillez pour un média audiovisuel « broadcast ».
  • Comme Filmic Pro, elle affiche deux réticules (ces petites « cibles » à déplacer dans le cadre quand on vise) : un carré pour la mise au point, un rond pour l’exposition. L’un et l’autre se verrouille/déverrouille. L’exposition peut aussi être réglée manuellement avec une molette virtuelle. On peut aussi régler/verrouiller la balance des blancs.
  • Verifeye permet de choisir quel microphone est utilisé : arrière, avant, bas ou auto. A moins de se filmer en selfie -et de devoir donc utiliser le micro « avant », je vous concède que seul l' »arrière » par défaut à un intérêt… tant qu’on n’utilise pas à un micro externe. Auquel cas, on optera pour le mode « auto »… qui basculera sur le micro arrière par défaut si aucun micro externe n’est détecté sur les ports Lightning ou TRRS.
  • Dernière option, peut-être la principale, le « headphone monitoring »: la possibilité d’écouter en direct le son. Indispensable pour produire des sonores (interview, témoignages, scène parlées…). Il faut pour cela disposer d’un adaptateur type Rode SC6 ou d’une interface iRig Pre, Saramonic SmartrigiRig Pre HD, iRig Pro, iRig Pro I/O sur lesquels il est possible de brancher des écouteurs. Avec sa molette de gain pour régler le niveau d’entrée du micro, une interface est d’ailleurs préférable à un adaptateur Rode SC6 puisque l’appli Verifeye n’est pas en mesure de modifier le niveau du micro. En revanche, l’Audio Gain Control (AGC), contrôle et ajustement automatique du gain, est activé par défaut, qu’on désactivera si l’on peut régler soi-même le niveau d’entrée du micro sur son petit boîtier d’interface.

Voilà pour les avantages. Maintenant, Verifeye a aussi ses inconvénients et ses manques. Trois résolutions vidéo sont proposées : HD 1080p (1920 x 1080), HD 720p (1280 x 720), SD 540 (960 x 540)… mais pas de 4K.  Même limite basse pour l’encodage : au choix 17 ou 30 Mbps, rien au delà. Côté cadence, 24, 25 ou 30 fps, mais ni 50, ni 60, ni 120 fps… Et puis il y a quelques bugs : l’image à l’envers souvent au démarrage, des réticules lents à se déplacer sur les anciens iPhone, et parfois l’exposition qui fait des siennes en assombrissant l’image dès qu’on presse le bouton record et qu’il faut donc modifier à la volée. Sans oublier une incompatibilité notoire avec Kinemaster qui récupère des crachouillements à la place du son des vidéos filmées avec Verifeye. Reste que cette appli peut quand même bien dépanner sur les interviews quand on n’a pas 17 € à dépenser pour Filmic Pro.

Laurent Clause

Laurent Clause

Je suis journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, tout particulièrement de celles liées à la création et à la communication. Réalisateur via ma société Milledix, je suis aussi formateur : à Gobelins l'Ecole de l'Image, à Sciences Po Paris, pour le groupe CapCom ou ma société Milledix, j'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro et surtout la vidéo-mobile (tournage et montage sur smartphone).

2 Commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.