ApplicationsIOSMojo

Imagemaker : caméra manuelle gratuite pour iOS et Android

Grille des tiers, focus, ISO et shutter manuels, stabilisation… Et si Imagemaker était la caméra manuelle gratuite qu’on attendait pour remplacer l’application native pour la photo et la vidéo aussi bien iOS que sur Android ?

On serait presque passé à côté de cette appli, signée Tiffen, l’inventeur du Steadicam Smoothee (et maintenant du Steadicam Volt) cette poignée stabilisée d’avant les gimbals, utilisée par Sean Baker pour le tournage de son film « Tangerine ». De prime abord, Imagemaker ne paie pas de mine avec une interface très simple comparée à Filmic Pro ou Mavis dont l’écran ressemble parfois au tableau de bord d’un supersonique. Démo complète ci-dessous.

Par défaut Imagemaker fonctionne en mode automatique et règle seul la mise au point et l’exposition. Pour passer en manuel, il suffit de toucher l’écran où l’on souhaite faire le point (la mention jaune AF pour autofocus disparaît). Et pour l’exposition, de toucher la valeur de vitesse d’obturation (en bas à gauche) ou celle des ISO (dans le coin inférieur droit) et de modifier l’une ou l’autre de ces valeurs en touchant les flèches ou en glissant le doigt horizontalement. La mention jaune AE s’éteint alors… qu’il suffit de toucher pour revenir en mode auto. En bas de l’écran, le paramètre de surexposition fonctionne sur le même principe avec des flèches ou le glissé horizontal pour surexposer ou sous exposer la photo ou la vidéo à prendre.

Plusieurs résolutions/cadences sont proposées en haut à gauche, mais toujours des multiples de 30 fps, rien pour notre standard PAL européen. Parmi les (bonnes) surprises, en haut à droite une grille des tiers qui peut être affichée ou masuqée en même temps que les différentes valeurs sur l’écran. Ou encore un témoin d’“assiette” pour contrôler l’horizontalité (la bulle) de l’image comme sur un simulateur de vol auquel on accède en même temps que le stabilisateur via les paramètres dans le coin supérieur gauche.

Enfin, j’apprécie tout spécialement le focus (verrouillable ou pas) assez souple pour réaliser un transfert de point fluide du premier plan à l’arrière plan (et non le contraire), d’une tape sur l’écran.

Cerise sur le gâteau dans la version iOS, un bouton Share permet, depuis les paramètres d’Imagemaker, d’envoyer le cliché/vidéo depuis l’application sitôt la prise de vue réalisée… y compris via Airdrop vers un autre appareil Apple. En conslusion, rien que pour la grille des tiers et le niveau à bulle, Imagemaker remplace avantageusement la caméra native de votre smartphone, tant que vous n’avez pas besoin de filmer en 25 ou en 50 fps.

PS : Je remercie l’ami Marc Blank-Settle, journaliste de la BBC, un des piliers de la communauté Mojocon et dénicher d’applis iOS autour de la vidéo en particulier, qui me l’a fait découvrir.

Laurent Clause

Laurent Clause

Je suis journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, tout particulièrement de celles liées à la création et à la communication. Réalisateur via ma société Milledix, je suis aussi formateur : à Gobelins l'Ecole de l'Image, à Sciences Po Paris, pour le groupe CapCom ou ma société Milledix, j'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro et surtout la vidéo-mobile (tournage et montage sur smartphone).

7 Commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.