A la uneGénéralitésTechniques

Comment filmer une interview (1-Entretien)

L’interview vidéo est l’un des types de sujets les mieux adaptés au « mobile journalism » :  le smartphone est moins intimidant qu’une grosse caméra pour les personnes les moins rompues à l’exercice, qui se livrent ainsi plus facilement. Il est donc possible de réaliser assez simplement une interview vidéo « pro » avec un smartphone, en respectant quelques principes basiques. Nous leurs consacrons une série de trois articles. Le premier volet est consacré à l’aspect journalistique de l’interview.

  1. Enquêter. Pour déterminer qui vous allez interroger, vous devez d’abord enquêter sur un sujet. C’est au fil de vos recherches que vous trouverez des interlocuteurs (témoins, spécialistes) à même de répondre à vos questions et d’étayer votre propos. Il est aussi indispensable de vous documenter avant de réaliser une interview filmée. Afin d’en savoir quasi autant que les mieux informés (et ne pas passer pour un « amateur ») et identifier les questions essentielles à leur poser et quelles réponses vous en attendez ou espérez d’eux devant la caméra. Mal informé, en arrivant les mains dans les poches ou en voulant la jouer « candide », vous risquez seulement de reproduire l’“effet Raphaël Mezrahi”.
  2. Prendre contact. Un premier entretien est nécessaire avec l’interlocuteur que vous souhaitez interviewer. Au téléphone, par courriel ou messagerie. Ou mieux via Skype, Hang Out, Facetime ou carrément de visu : il n’est pas inutile de vérifier avant le tournage que la personne est plutôt photogénique et surtout qu’elle n’est pas trop crispée face à quelqu’un qui l’interroge et/ou la filme. Sorte d’interview « à blanc », ce premier entretien est l’occasion d’identifier les questions clés auxquelles votre interlocuteur est le mieux placé pour répondre avec des réponses claires, fortes ou inattendues.
  3. Préparer. A l’issue de vos échanges, une fois convenu d’une date pour le tournage de l’interview, préparez-vos questions. Vous savez quelles réponses vous attendez de la personne, mais n’oubliez pas qu’il est plus élégant qu’on n’entende pas vos questions dans le film. Pour que les réponses se suffisent à elles-mêmes, vous devez les poser de façon « ouverte », de façon à ce qu’elles suscitent une vraie explication et pas simplement un « oui » ou un « non ». Evitez ainsi les questions du type « est-ce que » et privilégiez les « pourquoi », « qu’est-ce que »ou »comment ». Apprenez aussi à formuler vos questions avec les mots clés en fin de phrase. Ne dîtes pas « Pourquoi est-ce que le soleil brille davantage en juillet-août » mais plutôt « pourquoi, en juillet-août, le soleil brille-t’il davantage » ?
  4. Mettre en condition. Juste avant le tournage, vous devez prendre quelques minutes pour renouer le lien tendu avec votre interlocuteur lors du premier entretien. L’objectif est de le mettre à l’aise et de le rassurer si nécessaire. C’est indispensable pour qu’il soit décontracté, autant que faire se peut, devant l’objectif de votre smartphone. Profitez en pour revenir sur le thème de discussion et passer en revue les questions que vous allez lui poser. Il ne doit surtout pas se sentir « piègeable » et penser que vous allez lui poser, devant la caméra, des questions qu’il ne soupçonne pas.
  5. Reformuler. Votre but est d’obtenir des propos ou des déclarations à la fois clairs et essentiels pour le sujet que vous comptez réaliser. Vous avez donc une idée assez précise des réponses que vous attendez de votre interlocuteur. Alors n’hésitez pas à lui poser plusieurs fois la même question en la formulant différemment. Si les réponses ne viennent pas, si elles sont hésitantes ou mal formulées, changez de sujet : abordez d’autres points en posant d’autres questions et revenez en fin d’entretien sur les questions auxquelles vous n’aviez pas obtenu les réponses que vous espériez.

De façon générale, plus vous consacrez de temps à une interview, plus vous contribuez à mettre à l’aise et en confiance votre témoin et plus vous avez de chance d’obtenir de lui des réponses sincères et surtout directes. Le sujet continue avec un chapitre 2 sur le tournage proprement dit.

Laurent Clause

Laurent Clause

Je suis journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, tout particulièrement de celles liées à la création et à la communication. Réalisateur via ma société Milledix, je suis aussi formateur : à Gobelins l'Ecole de l'Image, à Sciences Po Paris, pour le groupe CapCom ou ma société Milledix, j'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro et surtout la vidéo-mobile (tournage et montage sur smartphone).

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.