AccessoiresGlossaireMojoSupport

A quoi sert un “gimbal” ?

Stabiliser : c’est le premier devoir du vidéaste/cadreur/cameraman. Si les images ci-dessus, tournées à l’iPhone 6S Plus, sont fluides, c’est parce qu’elles sont stabilisées grâce à un gimbal. Le trépied et le grip sont certes essentiels, on ne le répètera jamais assez.
Mais, dès qu’on veut faire un traveling pour suivre un personnage ou un objet, il faut se déplacer. Plutôt que de recourir au chariot de traveling, lui même monté sur rails au cinéma, pour le smartphone, il y a le “gimbal”(prononcez “guimballe »). Corollaire du steadycam (ci-contre) très prisé à la télé ou au cinéma, cette poignée/support équipée de contrepoids et gyroscopes, compense les mouvements sur plusieurs axes.

N’imaginez pas, en effet, que vous allez obtenir un mouvement “stable” en vous efforçant de tenir le smartphone à deux mains le plus fermement possible et en marchant sur des œufs. Au pire, l’option de stabilisation “logicielle” de certains smartphones haut de gamme -comme l’iPhone 6S- peut en partie atténuer les mouvements. Mieux, certaines applications comme Steady (iOS) ou Microsoft Hyperlapse (Android) stabilisent les images qu’elles filment en les retaillant et en resserrant leur valeur de plan. Mais le fin du fin, c’est le gimbal…

Alors que les steadycam ont besoin d’opérateurs dument formés à leur utilisation, les gimbals sont à la portée de n’importe quel vidéaste, après quelques minutes d’entrainement. Ils se présentent sous la forme d’une poignée qu’on tient comme un bilboquet. A son sommet, un grip suspendu sur trois rotules gyroscopique, une pour chaque axe. Et dans sa poignée, des piles rechargeables pour alimenter le dispositif. En pratique, on installe le smartphone (ou la GoPro dans certains modèles) dans la partie grip avant de mettre en marche le gimbal qui active alors ses gyroscopes et redresse l’appareil. Sur certains modèles, un mini-joystick  permet d’incliner manuellement le smartphone sur les axes horizontaux et verticaux. C’est le cas du G4 Pro de Feiyu Tech, seul modèle vendu sur l’Apple Store, destiné exclusivement aux iPhone 6, 6 Plus, 6S et 6S Plus. Mais on trouve des modèles plus universels, compatibles avec la plupart de smartphones, comme  le Lanparte HHG-01, et le Newer Z1, tous deux vendus sur Amazon. Attention : quel que soit le modèle, leur joystick est autrement plus sensible que celui d’une console de jeu et demande un vrai doigté pour réaliser des mouvements parfaitement fluides, dans la continuité de ceux du gimbal. Plusieurs poids sont fournis avec chacun des gimbals, à installer ou pas selon le gabarit et le poids du smartphone à stabiliser. A chaque changement d’appareil, il est nécessaire de recalibrer le gimbal via une combinaison d’actions sur son unique bouton poussoir : appuyer trois secondes pour l’allumer, puis une seconde jusqu’à ce que la diode clignote trois fois et appuyer trois fois brièvement… C’est sans doute le principal grief qu’on peut faire à ce type de dispositif électronique aujourd’hui : en concentrant les commandes dans un seul bouton , les commandes sont impossibles à mémoriser et il est indispensable de conserver toujours leur mode d’emploi à portée. Enfin pas question, évidemment, de brancher quoi que ce soit de lourd -une interface audio par exemple- sur la prise Lightning de l’iPhone une fois installé dans le stabilisateur. Nous avons fait quelques essais avec un micro-cravate TRRS branché directement sur la prise mini-jack, passables tant que le fil n’est pas trop tendu. En même temps le gimbal sert essentiellement pour des images d’illustration, où l’on peut se contenter du son d’ambiance du micro intégré.

Ci dessous une petite démo du fonctionnement et des possibilités.

Laurent Clause

Laurent Clause

Je suis journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, tout particulièrement de celles liées à la création et à la communication. Réalisateur via ma société Milledix, je suis aussi formateur : à Gobelins l'Ecole de l'Image, à Sciences Po Paris, pour le groupe CapCom ou ma société Milledix, j'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro et surtout la vidéo-mobile (tournage et montage sur smartphone).

14 Commentaires

  • Simon dit :

    bonjour, c’est par le mooc des Gobelin que j’arrive ici. Pour un iphone 5 je prends quel modèle. Je vais changer mon tel mis je vais prendre un iphone CE

    merci de votre retour

    Simon

  • AndyFan dit :

    Bonjour, j’ai un IPhone 6s et il semblerait qu’un gimbal coûtant aux alentours de 60euros était vendu au MojoCon où vous étiez présent. Pouvez-vous en dire plus, sachant que je n’ai pas les moyens d’acheter un des modèles dont vous parlez ?
    Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

    • Je n’ai vu aucun stabilisateur motrorisé à 60 € au MojoCon. Sans quoi, vous pouvez être certain que tous les MoJo sur place se seraient rués dessus ! La solution de stabilisation la moins onéreuse qui y était visible est le Steadicam Smoothee de Tiffen, celui-là même que Sean Baker a utilisé avec ses trois iPhones 5S pour le tournage du film Tangerine, primé à Deauville. Elle était en promo durant l’événement à Dublin aux alentours de 100 €. Mais ce n’est pas un gimbal puisqu’il n’est pas motorisé : c’est un steadycam de poing, avec un contreproids, plutôt bien lesté. Je vous invite à regarder cette vidéo qui compare la stabilisation du Smoothee et d’un G4 Pro : https://youtu.be/DqQIrYISESw

      • AndyFan dit :

        Merci pour votre réponse. Pour info, c’est sur le compte Twitter @emmameese que j’ai trouvé ceci https://t.co/qZKVjXxoTL

        • Vous parlez manifestement d’un gimbal deux axes. On en trouve aux alentours de 100 €. Mais si vous regardez attentivement la vidéo du lien que vous m’avez transmis, vous constaterez que l’horizontalité est imparfaite. Soit ce gimbal d’entrée de gamme a été mal calibré, soit il ne se calibre tout simplement pas. Personnellement, je préfère un Steadicam Smoothee.

          • AndyFan dit :

            Merci beaucoup pour vos réponses et informations. Bonne soirée.

  • Alex dit :

    bonjour,
    dans la vidéo, comment vous avez fait le mouvement de grue (1:32) avec le gimbal?
    merci

  • Bonjour !

    Article intéressant, vidéo impressionnante. Peut-on utiliser un grimbal avec une perche à selfie ? Je cherche à me filmer en marchant, pour mon vlog.

    • Oui c’est possible en effet : il y a un pas de vis en bas du manche. Mais marcher avec une perche à selfie sans gimbal c’est tout a fait possible et ça ne bouge presque pas.

  • Patrick dit :

    Bonjour,
    J’arrive un peu en retard mais votre article est très intéressant et le site aussi.
    Que pensez-vous du osmo mobile de Dji ?
    Merci

    • Le Dji Osmo Mobile est un très bon gimbal, notamment grâce à la fonction de suivi de personnage de son application caméra. Quant à sa stabilisation, elle a fait a fait ses preuves, tant sur les drones de la marque que sur la caméra Osmo. Mais les gimbals de Feiyu Tech sont tout aussi performants, et souvent un petit peu moins cher. Je vous recommande par exemple le SPG Plus que j’utilise depuis quelques jours, plus maniable en tournage grâce à ses deux poignées… Auquel j’avais consacré une actualité et dont je vais faire une prise en main dans les jours qui viennent.

      • Patrick dit :

        Merci beaucoup pour votre réponse. Les FeyuTech sont effectivement moins cher que l’Osmo. Je pense me diriger vers un un G4 Pro ou un G4 Plus. J’ai du mal à saisir la nuance entre les 2 modèles. Le G4 Plus semble être disponible à la Fnac à 190 euro. Mais je ne vois pas la possibilité d’acheter un prolongateur.
        Merci encore.
        Bonnes fêtes.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.