GénéralitésMojoTechniques

10 règles pour bien filmer une interview avec son smartphone

En plan serré ou moyen, avec un décor ou pas, de la lumière, cadré comment… ? Filmer une interview -avec un smartphone ou n’importe quelle caméra- n’est pas compliqué, mais répond à un certain nombre de règles. Les voici résumées, avant d’en détailler certaines dans différents articles à venir.

1 • Prendre son temps
Autant les images d’un reportage d’actualité se tournent sur le vif, autant il faut du temps pour réaliser, correctement, une interview. D’abord par égard pour le témoin que vous interrogez : pas question d’expédier en bâclant l’entretien à moins que ce dernier vous ait dit qu’il était pressé par le temps. Vous devez donc avoir en tête que les 9 étapes qui suivent et concourent à la réalisaion de l’interview, se marient mal avec la précipitation !

2 • Choisir son cadre
Pour une interview, il faut une personne mais aussi un lieu. Et un lieu en rapport avec le sujet. Cela paraît bête, mais dans un reportage sur les activités de plein air par exemple, vous ne filmerez pas l’interview d’un témoin dans un bureau sans fenêtre, hors sujet. Ensuite, si vous êtes en intérieur, rien de pire qu’une personne filmée le dos collé contre un mur blanc : sans rechercher un décor à tout prix, il est indispensable d’avoir quelque chose derrière le sujet et un peu de profondeur. Des meubles dans le fond, un couloir, une grande pièce où passent des gens… Plus la distance derrière le sujet est importante, moins il y aura de profondeur de champ : vous aurez donc une zone plus ou moins floue derrière le sujet et c’est cela qui est beau ! Si vous avez le temps de bien choisir votre cadre -ce qui n’est pas toujours possible malheureusement- privilégiez, en intérieur, un arrière plan avec une lampe ou une source lumineuse pour « déboucher » une pièce ou un mur sombre.

3 • Eviter les “parasites”
Faites attention aux détails dans l’image ! Veillez bien à ne pas avoir d’éléments parasites dans le cadre autour de l’interviewé : un écriteau « WC », un panneau de signalisation, une poubelle, ou tout autre objet disgracieux, a fortiori s’il est de couleur vive. A éviter également, les éléments de décor dépassant juste au dessus de la tête du sujet (porte manteau, arbre…)

4 • Composer avec la règle des tiers…
Il faut ensuite cadrer le sujet selon la sacro-sainte règle des tiers : l’interviewé doit être situé dans le tiers droit ou gauche de l’image. Pas compris ? Si votre appli de « filmage » en est capable, affichez les repères de sa grille de tiers (deux traits verticaux et deux traits horizontaux sur l’image) et faites en sorte qu’une des verticales traverse votre personnage et que ses yeux se trouvent sur l’horizontale supérieure. Détail supplémentaire mais essentiel : s’il est dans le tiers droit de l’image, le sujet soit regarder à gauche durant l’interview pour que son regard traverse le cadre. Autrement dit, vous (on interlocuteur), devrez vous tenir à gauche du smartphone. Et vice et versa : si le sujet est cadré à gauche cadre, vous devez vous placer à droite du smartphone pour que le regard de l’intéressé traverse le cadre en passant par son centre.
tiers
5 • ..et deux ou trois valeurs de plan
valeurs
Sauf pour le micro-trottoirs (témoignages brefs pris sur le vif), il est important de filmer une interview en deux ou trois temps en changeant de valeurs de plan. C’est important pour rythmer le montage si la personne doit apparaître plusieurs fois dans le sujet. mais cela implique de morceler ses questions, ou de les reposer en ayant changé de valeur de plan. En tout cas, prévoyez donc un premier cadre relativement large (un plan “américain”-le sujet cadré à mi-cuisse-, ou un plan « taille”) ; puis un deuxième plus serré (plan “poitrine”) voire un troisième (au niveau du cou). Deux dangers : 1) très grand-angle, certains objectifs de smartphone se comportent un peu comme des fish-eye (objectifs œil de poisson) avec une tendance à déformer en gros plan. C’est flagrant sur les visages pris de trop près dont les nez déformés prennent parfois plus d’importance qu’ils devraient. 2) Vous avez le droit, en plan très serré de couper un peu le haut du crâne. Mais un tout petit peu, sinon vous ferez une “casquette” dans le jargon ! Pensez dans tous les cas que le témoin doit toujours être à son avantage ! En pratique, faites des pauses entre les questions ou les thèmes que vous abordez durant l’entretien pour changer de valeur de plan et refaire votre cadre. Une astuce si vous avez la chance de disposer d’un smarphone capable de filmer en 4K : enregistrez l’interview avec un seul plan en 3840×2160, et montez le film en 1920×1080. Vous pourrez ainsi y recadrer différentes valeurs de plan sans perdre en définition.

6 • Faire le point sur les yeux
Surtout pas d’autofocus ! Faites le point sur les yeux du sujet et verrouillez l’auto-focus pour l’empêcher de nuire ! Le défaut impardonnable des interviews “amateurs”, c’est quand le point est fait sur le fond de la pièce, ou que l’autofocus “pompe” -change de point- pendant l’interview parce qu’il n’a pas été verrouillé et que quelque chose est passé dans le champ. Une interview dont le sujet n’est pas net est inutilisable ! Avec leurs grosses caméras, les professionnels qui travaillent en mode “manuel” ont l’habitude de zoomer au maximum pour faire parfaitement le point en très gros plan sur les yeux, de verrouiller ensuite le point, avant de dézoomer et de faire leur cadre. En ce qui vous concerne, touchez l’écran sur les yeux de l’interviewé et assurez-vous que le point est verrouillé.

7 • Eclairer simplement
Evitez évidemment les contre-jours : si vous filmez face à la lumière, le sujet dos à cette lumière, celui-ci sera au pire sous-exposé, ou carrément dans le noir à l’image. Si vous tentez de compenser l’exposition du smartphone, l’image sera au mieux “molle” avec une sorte de voile uniforme. Pas la peine de vous équiper de sources lumineuses ou d’un éclairage de studio onéreux : approchez-vous simplement d’une fenêtre avec le sujet, et placez-vous dos à cette fenêtre, le sujet face à vous. Il sera ainsi dans la lumière, qui plus est avec le recul de la pièce derrière lui. Nous consacrerons ultérieurement un sujet plus complet à l’éclairage. Si la lumière est trop forte, et le sujet surexposé à l’image, trois solutions : 1) faites-le reculer pour qu’il prenne un peu moins la lumière en veillant à ce que l’arrière-plan demeure visible ; 2) atténuez la lumière de la fenêtre en tirant un rideau ou en plaçant devant un diffuseur, du papiper calque ou ces grands panneaux ronds ou carrés blancs qu’utilisent les professionnels, qui se déplient parfois comme des tentes Decathlon ; 3) baissez l’exposition du smartphone… mais vous risquez de plonger alors l’arrière-plan dans la pénombre.

8 • Assis ou debout ?
Cela dépend autant de votre sujet, de la taille et de l’humeur de l’interviewé… que de la hauteur maximale de votre pied. Pour un entretien long, il vaut mieux que l’intéressé soit assis, tandis que des micro-trottoirs se font toujours debout. Certaines personnes sont plus à l’aise en restant debout, d’autres ne se détendent qu’une fois assise… D’autres encore ont tendance à s’avachir dans un fauteuil. C’est d’abord au témoin de choisir la posture qu’il affectionne le plus, à vous ensuite de l’orienter ou le corriger si vous jugez que la posture ne le mettra pas en valeur. Le compromis est souvent la pose assise sur un coin de table ou de bureau. La hauteur de l’interviewé, et celle limitée de certains trépieds, conduit parfois au tournage assis… ou à surélever le trépied sur une table pour que le smartphone atteigne la hauteur des yeux des plus grandes personnes.

9 • Soigner le son
Je vous renvoie ici aux cinq règles de base. Autant vous pouvez vous contenter du micro intégré de votre smartphone pour filmer des images d’ambiance (ou d’illustration), autant vous ne couperez pas à un micro externe pour une interview correcte. Avec, de préférence un micro cravate. Vous trouverez différents articles dans la section Accessoires/Audio sur ces questions de micro et comment les brancher, ainsi que de conseils d’achat de “lavalier” (l’autre nom des “cravates”) à prix raisonnables. Veillez à ce que le cravate de frotte pas un pan de veste par exemple (cela s’entendrait). Et faites un essai en filmant quelques secondes de tests avec la personne. Ecoutez-les immédiatement pour contrôler que le son est bien enregistré et que son niveau est correct ou pour le corriger sur l’interface audio ou l’appli de tournage si elle le permet. Ce n’est qu’alors que vous pourrez commencer à filmer  votre entretien pour de bon.

10 • Vérifier avant de remballer
Enfin, c’est dans la boîte ! On plie ? Avant de débrancher le micro, décadrer la scène, extraire le smartphone du grip, replier le trépied et démonter la lumière éventuelle que vous aviez installée, nous vous invitons à visionner, même en accéléré ou en pointillés, le ou les rushes d’interview que vous venez de filmer pour vous assurer que tout est OK. S’il re-tourner tout ou partie de l’entretien, c’est encore possible. Et l’interviewé vous le pardonnera plus facilement que si vous l’appelez le lendemain pour lui demander de recommencer !

 

Laurent Clause

Laurent Clause

Je suis journaliste par vocation, spécialiste des nouvelles technologies depuis la fin des années 80, tout particulièrement de celles liées à la création et à la communication. Réalisateur via ma société Milledix, je suis aussi formateur : à Gobelins l'Ecole de l'Image, à Sciences Po Paris, pour le groupe CapCom ou ma société Milledix, j'enseigne l'écriture audiovisuelle, le montage avec FCP X ou Adobe Premiere Pro et surtout la vidéo-mobile (tournage et montage sur smartphone).

2 Commentaires

  • Bonjour

    Je souhaiterais utiliser cette article ainsi que 2 autres (celui sur la règle n°1 soyez posé et celui sur les 5 règles de base pour filmer avec un smartphone) dans mes supports de cours avec mes étudiants. Je viens de terminer le MOOC et souhaite leur passer la bonne parole.

    Si vous me donnez votre accord, je sourcerai bien sur mes documents en intégrant des liens vers votre blog.

    Bien cordialement,
    Anthony.

    • Copiez-collez si vous voulez. Mais n’oubliez pas de citer la source à vos élèves. Cela incitera peut-être les passionnés à venir chercher d’autres infos sur videonline.info.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.